Paul verlaine

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1132 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 avril 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Paul Verlaine (1844-1896)
       Poète français, auteur notamment des Fêtes galantes et de Sagesse, qui fut considéré par les symbolistes comme leur maître.

Biographie
Né le 30 mars 1844, Paul Verlaine était d'origine ardennaise mais vécut à Paris. Élève au lycée Bonaparte, il embrassa par la suite une carrière d'employé de bureau à la mairie de Paris. Il commença à fréquenter les milieuxlittéraires, menant une vie répréhensible aux yeux des siens, entre les cafés, où il abusait de l'absinthe, et les amours faciles et décevantes.

Ses premiers recueils de poèmes, Poèmes saturniens (1866) et les Fêtes galantes(1869), sont marqués par l'influence de la poésie parnassienne, même si l'on voit déjà s'y dessiner des traits indéniablement personnels - sensualité, mélancolie, etc. - ettout à fait propres à la poétique verlainienne telle qu'il la décrira ultérieurement dans l'Art poétique (écrit en 1874, publié dans Jadis et Naguère en 1884).

Après sa période d'errance amoureuse, il rencontra une jeune fille, Mathilde Mauté, qu'il célébra dans les poèmes de la Bonne Chanson (1870) comme «!la blanche apparition qui chante et qui scintille!», et en laquelle il pensa avoir trouvé«!l'âme!/!que son âme depuis toujours pleure et réclame!», la fiancée rédemptrice. Mais la réalité du mariage vint rapidement altérer cet enthousiasme!; soupçonné de sympathie à l'égard des communards, il connut à cette époque des difficultés financières et professionnelles qui détériorèrent encore le climat familial. La rencontre du poète avec Arthur Rimbaud, en 1871, vint porter un coup ultime àcette union fragile. Après quelques mois de cohabitation pénible sous le toit familial et quelques scènes violentes, Verlaine choisit de s'enfuir avec Rimbaud, abandonnant femme et enfant. Les deux poètes poursuivirent, en Belgique puis en Angleterre, une relation tumultueuse et passionnée, qui se termina violemment, lorsque Verlaine, au cours d'une dispute, tira deux coups de feu sur Rimbaud, leblessant légèrement. Il fut condamné à deux ans de prison!; c'est dans sa cellule qu'il écrivit les poèmes du recueil Romances sans paroles(1874) sur la période de sa vie commune avec Rimbaud. Rongé par le remords, il y découvrit également la foi. À sa sortie de prison, il composa des poèmes marqués par sa conversion, notamment ceux qui figurent dans Sagesse (publié en 1881). Il mena un temps unevie rangée, mais bientôt ses vieux démons le reprirent. Mathilde l'avait quitté (1874)!; il eut une liaison avec le jeune Lucien Létinois, qui mourut précocement, et se remit à boire. La mort de sa mère, en 1886, finit de le jeter dans la misère.

Il était cependant devenu l'un des écrivains les plus admirés de sa génération, et son influence sur les jeunes poètes, notamment les premierssymbolistes, était déjà grande. On doit encore à Verlaine un important recueil d'études critiques sur Rimbaud, Mallarmé et Tristan Corbière, les Poètes maudits (1884), des recueils sensuels comme Parallèlement (1889) ainsi que, vers la fin de son existence, des œuvres autobiographiques en prose, Mes hôpitaux(1892), Mes prisons (1893) et desConfessions (1895). Il mourut le 8 janvier 1896.

Œuvre
Dansle recueil des Fêtes galantes, Verlaine composa des vers d'une préciosité gracieuse qui pastichent d'un trait léger les hyperboles, les oxymores et les complexités de la rhétorique amoureuse des siècles passés : «!Que je meure, Mesdames, si!/!Je ne vous décroche une étoile!!!», écrit-il dans «!Sur l'herbe!», ou encore, dans un autre poème, «!Là, je me tue à vos genoux!! Car ma détresse estinfinie!/!Et la tigresse épouvantable d'Hyrcanie!/!est une agnelle au prix de vous.!» («!Dans la grotte!».)

L'atmosphère esquissée par les Fêtes galantes est celle d'un paysage à la Watteau - parcs nocturnes hantés de statues, lieux de rendez-vous galants -, tandis que les noms des amants évoquent directement ceux des romans pastoraux du XVIIe siècle (Tircis, Aminte, Clitandre, Dorimène) ou ceux de...
tracking img