Peut on se liberer de ses prejuges

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 8 (1838 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
DISSERATATION DE PHILOSOPHIE
Peut-on se libérer de ses préjugés ?

Beaucoup d’hommes se font des idées préconçues dès leurs jeunes âges, il leur faut alors beaucoup de temps pour s’en défaire grâce à l’instruction mais surtout grâce aux expériences vécues tout au long d’une vie. On parle alors de préjugés, qui sont un ensemble d’opinions et de termes exprimés par un homme sans que ce derniern’est fait d’examen critique au préalable. L’homme peut-il alors se libérer de ses préjugés ? Au sein même de cette problématique les termes liberté et préjugés apparaissent. Nous pouvons alors nous demander quelle est la signification exacts de ces deux termes ? Ou encore qu’est-ce qu’un préjugé ?
Ainsi pour répondre à ses diverses questions, nous verrons premièrement comment l’homme selibère-t-il de ces préjugés. Puis au cours d’une seconde partie nous nous demanderons si, au contraire, l’homme n’a aucun moyen de s’en libérer.

En effet, comme nous l’avons constaté les termes liberté et préjugés apparaissent. Nous pouvons alors nous demander quel est la signification exacts de ces deux termes. Le préjugé vient du latin preajudicare qui signifie « juger d’avance », dans son sens généralun préjugé est une opinion spontanément admise et acceptée sans jugement (porter un avis) préalable et sans souci de vérification. D’un point de vue philosophique un préjugé est un terme utilisé en général de façon péjorative pour signifier l’erreur d’une opinion ou l’inconsistance d’une thèse tenu pour vraies sans aucuns examens critiques. Quant à la liberté elle désigne la faculté chez l’hommede mener sa vie en toute indépendance, sans subir les ordres ou les pressions extérieures, on peut alors dire qu’un homme est libre d’effectuer ce qui lui plait sans que personne ne l’y contraigne, ne l’y empêche.
Tous les hommes ont des préjugés sur le monde qui les entoure, cependant au cours de l’histoire certaines doctrines ont tentés de mener l’homme vers la liberté, notamment d’être libre detous préjugés. Nous pouvons alors nous demander s’il est déjà possible de se libérer de ses préjugés ?
Dès l’Antiquité Gréco-romaine les Stoïciens pensaient que les humains n’étaient pas libre mais qu’ils étaient soumis au destin. D’après Sénèque, le destin conduit ce qui acquiesce et traine de force celui qui le refuse. Or au sein même de ce système esclavagiste, on était libre seulementlorsque l’on n’était pas un esclave et que nous en avions au moins un, car lorsque nous ne sommes pas des esclaves on peut se consacrer à d’autres activités : politique, philosophique, sportive,… on parle alors de liberté politique. D’après Epictète il y a ce qui dépend de nous, ce qui ne dépend pas de nous. Pour les stoïcien l’ataraxie était alors de ne pas être troublé, par leurs propre condition,être maitre ou esclave, mais aussi par rapport à la condition du monde qu’il les entoure. Ainsi il ne pouvait pas être troublé par les préjugés, car toute conditions est lié au destin et ne mérite nulles réflexions humaines, on parle alors d’ascèse.
Pour les Epicuriens l’ataraxie visait à se séparer du monde afin de trouver un ensemble d’idées qui mènent l’homme vers le bonheur, d’où l’idée de vivrede la nature. Cette doctrine fondée à Athènes par Epicure voulait que l’homme évite les sources de plaisir naturelles et non nécessaires à l’homme afin qu’il y est chez eux une absence de trouble dans l’âme. On peut ainsi penser qu’en s’éloignant du monde, les épicuriens s’éloignaient de leurs préjugés.
D’après les stoïciens et les épicuriens il est alors possible de se libérer de ses préjugés,en croyant et en acceptant le destin ou en recherchant l’absence de trouble dans l’âme. Il faut alors être indifférent vis-à-vis du monde qui nous entoure comme le faisait les stoïciens et les épicuriens. Mais l’indifférence, c'est-à-dire l’absence d’intérêt pour quoi que se soit, peut-elle être totale ? Car au fond, on n’en est jamais libéré définitivement.
Existe-t-il alors d’autres moyens...
tracking img