Philinte est un « homme sage et prudent […] si raisonnable que tout le monde devrait l’imiter. » jean donneau de visé, journaliste et écrivain contemporain de molière

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1519 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Dissertation

Philinte est un « homme sage et prudent […] si raisonnable que tout le monde devrait l’imiter. »
Jean Donneau de Visé, journaliste et écrivain contemporain de Molière

Jean Donneau de Visé était un journaliste et écrivain français du XVIIème siècle. Il s’est fait connaître en 1663 par ses prises de parti contre et pour Corneille, par ses attaques contre Molière. Il seréconcilie avec Molière pour représenter au Palais-Royal sa première comédie, La Mère coquette ou les Amants brouillés en 1665. Après avoir donné deux ou trois comédies, il se lance en 1670 dans la tragédie avec machines et grand spectacle, qui lui vaudra ses plus grands succès (les Amours de Vénus et d'Adonis, 1670). Mais, surtout, en fondant le Mercure galant (1672), il a inventé le journalisme périodiquemoderne, mêlant actualité politique et littéraire, critique, publications et débats.
Au XVIIe siècle, la figure de l'honnête homme domine. Etre un honnête homme, c'est correspondre à des caractéristiques bien particulières et très précises, dont aucune ne doit être transgressées. C’est un homme de valeur, un homme de court. Il a des valeurs sociales : Il sait parfaitement se tenir en société, etfait preuve de nombreuses qualités qui montrent son goût de l'échange humain et des bonnes mœurs. Il donne l’impression d’être intéressé: galant, courtois, il obéit sans erreur aux règles de la bienséance. Il est de nature charmant, disposé à la conversation, et sait prendre part à toutes les discussions. Il est l'inverse du provincial qui ignore les bonnes manières. Il a des valeurs morales ; ilne se met jamais en avant : il est modeste et discret. Il fait preuve de modération dans ses désirs et ses actes. L'honnêteté est évidemment l'une de ses grandes qualités. Et il a des valeurs intellectuelles ; l’honnête homme a une bonne culture générale. Il fait preuve d'une grande réflexion associée à un usage parfait de la raison. Il a le contrôle total de sa personne. C’est un homme deparaître tout est en relation avec la superficialité.
C’est ce rôle de l’honnête homme que, selon Donneau, Philinte joue dans le Misanthrope.
Donneau affirme en effet que, pour lui, c’est un homme qui ne tombe pas dans l’excès, un homme modéré, un homme qui ne cède pas à la passion. Le profil type de l’honnête homme, qui symbolise l’homme idéal et l’homme d’équilibre qui serait un modèle à suivre pourtout le peuple. Donneau propose ici que tout le monde devrait être et agir comme Philinte, le désignant comme modèle pour tous. Pour avoir sa place dans cette société où l’honnête homme est une figure

emblématique, il faut se comporter comme lui. Etre en quelque sorte des personnes de paraître, des personnes qui ont le contrôle d’elles-mêmes, des personnes superficielles. Tel est le profil del’honnête homme.
C’est alors qu’on peut se demander, s’il est réellement idéal de prendre comme modèle Philinte comme le pense Jean Donneau de Visé car cela voudrait dire que l’hypocrisie serait dans ce cas un modèle à suivre pour tous.
Or, si j’en crois Donneau, Philinte est un homme sage. Lorsqu’il dit : « A force de sagesse, on peut être blâmable ; la parfaite raison fuit toute extrémité, etveut que l’on soit sage avec sobriété ».( Acte I, scène I, v. 150 à 152), Philinte fait preuve de sagesse car il explique à Alceste qui est son ami qu’il ne faut pas être sage, mais être modérément sage. Donc agir toujours avec une certaine mesure sans tomber dans l’excès.
D’autres part, il nous montre son côté raisonnable en nous présentant les dangers des excès d’Alceste : « Le monde par vossoins ne se changera pas ; et puisque la franchise a pour vous tant d’appas, je vous dirai tout franc que cette maladie, partout où vous allez, donne la comédie, et qu’un si grand courroux contre les mœurs du temps vous tourne en ridicule auprès de bien des gens. » (Acte I, scène I v. 103 à 108). Il se rend compte que les excès d’Alceste ne passent pas et que personne ne l’écoute. Il pense...
tracking img