Philo

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (1000 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
L' HISTOIRE

I – L'épistémologie de l'histoire.

La notion de faits historiques.
La causalité historique.

II – Y' a-t-il un sens à l'histoire ?L'histoire du peuple de Dieu.
Le Dieu devenu histoire.

III – Les sciences humaines sont-elles une science ?

Qu'es-ce qu'une science ?
Scientificité ≠Nationalité.
Sciences et Idéologie.


I – L'épistémologie de l'Histoire.

Les faits semblent être le matériaux du travail de l'historien, mais cette notion de faits estentre 2 thèses opposées : subjectiviste et objectiviste. Selon la thèse objectiviste, un fait historique serait comme un objet c'est à dire de quelque chose de tout fait que l'historien n'aurait plu qu'àrecueillir dans le passé. La thèse subjectiviste est une thèse relativiste, selon laquelle le fait historique n'existe pas tout fait. L'historien s'intéresse au passé, à quelque chose qui n'existeplus. Si l'histoire est une fiction c'est que le récit historique répond aux intérêts de celui qui écrit. L'historien travail sur des traces.

Examen de la première thèse.

Elle est inacceptablecar un fait n'est pas un objet. C'est tout d'abord un évènement. Cet événement reçoit une signification que l'historien lui accorde. Ex : Une manifestation a lieu devant une prison à Paris en 1789. Laprison est mise à sac et des armes sont volées → L'évènement n'a pas de pertinence historique. Pour acquérir une signification, il doit être intégré à un récit.

Examen de la deuxième thèse.Elle est inacceptable car elle conduit à identifier le récit historique et la fiction littéraire. Le roman n'est pas l'histoire. Cette thèse ignore le fait que le récit historique est conduitméthodiquement.

Remarque 1 : Histoire et Mémoire.

Pourquoi retient-on parmi toutes les batailles napoléoniennes, Austerlitz et Waterloo ?
A cause de la signification qu'elles ont dans une...
tracking img