Philo

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 27 (6605 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
1. Les différentes conceptions de l'histoire
 
Avant Marx et à son époque, il existait quatre grandes conceptions de l'histoire (nous n'allons pas aborder ici d'autres " conceptions ", par exemple la conception raciste qui " explique " l'histoire au travers des prétendues qualités et infériorités des " races " ou celle du libéralisme qui ramène toute l'histoire à l'action d'une élite d'hommes(les patrons, les dirigeants, etc.).
 
a) La conception théologique de l'histoire:
 
Dès son apparition, l'humanité s'est appliquée à interpréter et à donner un sens aux événements qui l'entourait. L'homme primitif accordait ainsi une volonté propre à chaque élément de la nature (la lune, le feu, le vent,etc.). Cette première forme d'explication du monde est celle de l'animisme (qui anime toutela nature). De cette conception primitive va naître celle qui voit en l'histoire de l'humanité la manifestation de la volonté agissante d'un ou de plusieurs dieux (ou d'êtres surnaturels). Le christianisme, en développant son hégémonie religieuse va par la même occasion imposer sa conception de l'histoire. Pour Saint Augustin (Ve siècle), c'est Dieu qui préside aux destinée de toute l'humanité:les guerres, les famines, les empires qui se constituent et s'écroulent sont réglées par la " Providence ". L'histoire des hommes n'a qu'un seul but: assurer la domination de " la religion chrétienne et la gloire de Dieu " sur terre! L'homme n'est donc qu'un objet aux mains de forces surnaturelles; le sujet historique, c'est Dieu: il est à la fois " l'acteur " et le " metteur en scène " del'histoire.
 
Bossuet (XVIIe siècle) nuance un peu cette conception en prenant en compte des facteurs historiques ou naturels propres à l'humanité. Mais ces facteurs sont pour lui secondaires par rapport à l'origine et à la finalité de l'histoire qui, elles, sont régies par la volonté de Dieu.
 
Cette conception de l'histoire qui explique l'évolution historique par la volonté et l'action, directe ouindirecte d'un ou plusieurs agents surnaturels s'appelle conception théologique de l'histoire.
 
b) La conception idéaliste de l'histoire:
 
La conception théologique va s'imposer pendant plusieurs siècle. Mais à partir du XVIIe siècle, avec la montée de la bourgeoisie, une nouvelle conception va apparaître. Rejetant l'intervention de Dieu dans l'histoire concrète des hommes, Voltaire et laplupart des philosophes du siècle des " Lumières " expliquent l'évolution historique et ses événements par l'évolution des idées, des moeurs ou de l'opinion des hommes eux-mêmes qui prévaut à telle ou telle époque. Ainsi, pour Voltaire, la chute de l'empire romain n'est pas du à une punition divine, mais bien aux moeurs de l'époque (et donc à la religion chrétienne) qui empêchèrent une résistanceefficace face aux invasions " Barbares ". D'autres philosophes tels d'Holbach et Helvétius, malgré une interprétation matérialiste de la nature (où ils rejetaient toute intervention de l'idée ou de dieu), étaient par contre également idéaliste en ce qui concerne l'histoire de l'humanité. Pour ces derniers, c'est l'ignorance ou les qualités intellectuelles des hommes qui expliquent l'évolutionhistorique.
 
Ainsi, toutes ces conceptions de l'histoire se ramène à ceci: l'histoire à ses différentes époques s'explique par ce que les hommes pensent, par leurs idées, leur religion, leur capacités ou leur manque de capacités intellectuelles. Le sujet historique est donc ici les idées des hommes.
 
c) La conception téléologique de l'histoire:
 
La conception idéaliste de l'histoire va connaîtreson sommet avec la philosophe de Hegel (XIXe siècle). Pour Hegel, la réalité concrète n'est que le reflet de la pensée des hommes, appelée " Idée ", ou " Esprit". Cet " Esprit universel" est l'expression désincarnée de la pensée, de la raison humaine. Selon cette conception de l'histoire, aux origines, l'Esprit et la réalité concrète sont fortement séparée. Au cours de l'histoire, de manière...
tracking img