Philosophie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 14 (3303 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Et ma question a beau être quasiment rhétorique, je le dis quand même : oui, les préjugés, et avec eux l'obscurantisme et la bêtise, est antagoniste à la culture. Et c'est parti pour le raisonnement !

D'abord, qu'est-ce que la culture ? Je parlerais ici de culture générale, de connaissances, connaissances de faits ou d'arts : bref, la culture est du mastic pour cerveau, le bouche-trou desméninges : un truc qui vous plait ou non, mais que vous avez en tête et que vous pouvez placer lors d'une soirée chez un ami ou chez Jean-Pierre Foucault. Elle donne l'ouverture d'esprit et une certaine intelligence des choses : en effet, connaître plusieurs horizons, plusieurs points de vue oblige à réfléchir, à les comparer, à les brasser, bref à utiliser son cerveau ; de plus acquérir desconnaissances suggère curiosité et un esprit ouvert tel une éponge (et que l'on ne me taxe pas de surréalisme à la Desnos et son « La Terre est bleue comme une orange » : je veux dire un esprit ouvert à toute connaissance, prêt à les absorber sans fin). Et comme le dit Candide : « Il faut cultiver notre jardin » ; pour que notre jardin/cerveau soit cultivé, il faut y travailler (ça n'est peut-être pas ceque voulait dire Voltaire, mais de toute façon on interprète comme on veut du moment que ça tient debout !).
Maintenant, que sont les préjugés ? On peut dire que les préjugés sont synonymes d'intolérance, d'ignorance, d'obscurantisme, d'esprit fermé... Déjà l'on voit poindre une contradiction avec la culture... En précisant, l'on définira les préjugés comme le fait d'émettre un jugement sur unfait, une personne, une chose, sans connaître, en se basant sur une généralisation, souvent abusive comme toutes les généralisations. Et c'est là que le bât blesse : on ne peut quasiment jamais généraliser sur une classe de choses, d'œuvres, d'individus, car chacune de ces choses est unique. Donc, quand la généralisation est abusive (ce qui est quasiment tout le temps le cas), les préjugés setrompent.
Et d'ailleurs, comme dit César Dumarsais dans l'article « Philosophe » de l'Encyclopédie (celle du XVIIIème), « l'homme sait qu'il faut juger ; le philosophe sait qu'il faut bien juger » (les choses apprises en français cette année restent, même après le bac – mais cependant ça n'est pas la citation exacte) : par opposition à l'homme, le panurgien du vulgus, l'homme instruit sait qu'il ne fautpas se tromper dans ses jugements, et tempère ainsi sa réflexion (de forts relents albatrosesques et corbièriens dans ce concept ^^).
La meilleure voie à choisir est sans conteste possible la culture, car elle permet de réfléchir, de s'évader vers d'autres horizons, et surtout de bien juger, de ne pas commettre d'erreur de jugement.
Mais quelqu'un de cultivé ne peut-il pas être rempli depréjugés ? A mon avis, et c'est là un point important de mon raisonnement, non : si un homme est cultivé, sa tête sera remplie de faits, de dates, de réflexions, d'aphorismes, et les préjugés se verront contredits par certains faits ; par exemple, quelqu'un qui connaît les Lumières et leur message (la tolérance, l'esprit d'analyse contre les jugements hâtifs et les préjugés) sera peut-être moins enclin auxpréjugés ; de même si l'on connaît la doctrine d'Hitler et à quoi elle a mené, il y a peu de chances à mon avis de devenir un raciste invétéré. Maintenant, il est vrai que la culture ne fait pas tout, et que nous ne sommes jamais à l'abri d'une erreur de raisonnement ; mais un érudit modèrera plus ses jugements qu'un crétin buté qui s'accroche à ses clichés.

Alors posons-nous la question :pourquoi les masses ne sont-elles point cultivées, et pourquoi les préjugés sont-ils toujours là, présents sous différentes formes ?
Eh bien, déjà parce que la foule, par le seul fait d'être foule, est bête. Comme le disait Adolf Hitler : « La propagande doit [en s'adressant aux masses] être comprise par l'individu le plus bête qui compose cette masse. Mais je reprendrais plutôt la conception...
tracking img