Plan de relance

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1271 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 21 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Dossier de presse plan de relance de l'économie Française
Synthèse
_Depuis 18 mois, les réformes engagées visent à rattraper le retard pris par la France._

Un investissement insuffisant qui pèse sur la croissance ;

- Un retard de compétitivité qui se traduit par un déficit commercial croissant et l’affaiblissement de nombreuses industries pourtantstratégiques.

- Un retard dans l’adaptation de notre mode de développement qui nous expose à la dépendance énergétique, comme l’a montré l’impact de la hausse des prix de l’énergie sur le pouvoir d’achat au cours des 6 premiers mois de l’année.

_2) La crise financière puis économique est aussi une opportunité pour rattraper ce retard._

- La crise financière a imposé quel’Etat agisse vite et fort, avec toute l’Europe, pour éviter la paralysie puis la faillite du système financier. Les mesures nécessaires ont été prises et sont en cours de mise en œuvre. Elles doivent encore être renforcées ;
- La confirmation d’un ralentissement de l’activité à court terme impose de soutenir l’activité et l’emploi par des mesures fortes, mais ciblées et ayant l’impact le plusrapide possible. La relance par l’investissement permet d’atteindre cet objectif pour rattraper notre retard de compétitivité.
_
3) Le plan de relance traduit cette priorité en faveur de l’investissement._

Deux décisions importantes avaient déjà été prises avant l’annonce du plan de relance :

- La réforme de la taxe professionnelle, pour diminuer les coûts de production, en supprimantune charge assise sur la valeur des investissements. L’exonération des investissements réalisés entre octobre 2008 et le 1er janvier 2010 aura un effet immédiat sur l’économie.

- La création du Fonds stratégique d’investissement, pour investir dans le développement des entreprises à un moment où les marchés sont défaillants et certaines sociétés plus vulnérables du fait de la forte baisse dela valeur des actifs.

Le plan annoncé aujourd’hui complète ces mesures :

- Augmentation de 4 milliards des investissements des grandes entreprises publiques pour moderniser et développer les réseaux dont elles ont la charge dans le domaine ferroviaire, énergétique et des services [...] {text:soft-page-break} Axé sur quelques domaines extrêmement porteurs en terme d'emploi et d'avenir, leplan de relance de l'économie française a été présenté par le chef de l'Etat, Nicolas Sarkozy, lors d'un discours le 4 décembre. Avec une enveloppe de 26 milliards d'euros débloqués sur deux ans, ce plan implique une aggravation du déficit public de la France en 2009 (en raison du recours à l'emprunt) puisqu'il devrait atteindre 4 points de PIB en 2009, contre 3,1 initialement prévus. Rappelonsque la Commission européenne a d'ores et déjà fait savoir qu'elle acceptera le non-respect temporaire du pacte de stabilité en raison de la crise financière et économique dans l'Union.
En soulignant que la réponse à la crise devait être forte, le Président de la République a expliqué, point par point les choix arrêtés par le Gouvernement, lesquels sont résolument tournés vers le logement, lesménages à bas revenu non-propriétaires, la construction automobile et le respect de l'environnement, mais aussi l'emploi et le pouvoir d'achat.
Pour garantir l'application effective du plan et le respect des délais fixés, Patrick Devedjian a été nommé par le président de la République en qualité de ministre chargé de la mise en oeuvre du plan de relance de l'économie.
Mesures en faveur del'emploi et du pouvoir d'achat :
- les entreprises de moins de 10 salariés qui embaucheront en 2009 des salariés, payés jusqu'à hauteur de 1,6 fois le Smic, seront totalement exonérées de charges patronales (ce qui représente au niveau du Smic une aide de 180 euros par mois) grâce à la mise en place d'une aide financière de l'Etat.
"Nous avons choisi de ne pas sacrifier l'avenir au présent", a...
tracking img