Pourquoi lire des romans?

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1520 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
I – Le roman, œuvre de fiction
A – Les origines du roman.
• Origine : conte/ mythe et de l’épopée => le roman apparaît comme une forme seconde, et donc dégradée de ces grands genres (Genre batârd né de l’union des genres « élevés » ou « nobles » (l’épopée, la tragédie, selon l’antique hiérarchie des genres. A cette dernière, il emprunte en effet ses personnages « bas » : le bourgeois dans lasociété de l’aristocratie nobiliaire, les prolétaires dans la société bourgeoise, ..) .Le roman offre donc souvent l’histoire d’un ou plusieurs personnages à qui il arrive des aventures.
• Personnages inventés : plusieurs personnages => Emma Bovary, Anna Karénine + nombreuses actions.
B - L’évasion.
Le roman fait oublier les soucis, le réel pendant le moment de la lecture. Evasion.
• On rêveavec le héros. Cf. . Emma Bovary qui lit elle-même beaucoup.
• Cf. les robinsonnades du XIXe : les Nouveaux Robinsons suisses et toute la vogue des histoires qui se déroulent sur une île déserte loin de tout. Exotisme.
• Longues description au XIXe qui font rêver les lecteurs. Pas de télévision : il faut s’occuper. On plonge ainsi dans le Paris de la Restauration avec Balzac.
C – La distraction.• Le roman policier, le roman d’aventure, le roman de gare ou à l’eau de rose n’apporte rien à la société mais ils permettent de passer un bon moment.
• Romans fleuves, roman rocambolesques, le lecteur est pris dans l’histoire, oublie son quotidien.
• Les grandes fresques familiales => Les Thibaut, la Chronique des Pasquier, les Semailles et les Moissons… : le lecteur suit la vie despersonnages dans le temps ou des personnages puis de leurs enfants…
NB : On peut toutefois considérer que la détente en soi est une utilité.

Transition : Le roman est ainsi le genre de l’évasion, de la détente. Cependant, dès son apparition, le roman est vu comme une forme mineure de l’épopée et il est très longtemps méprisé => Quête de légitimité. Les romanciers ont donc voulu prouver que le romann’était pas cela.

II – Les autres fonctions du roman.

Sartre : « Nous ne voulons pas avoir honte d’écrire et nous n’avons pas envie de parler pour ne rien dire (...) Nous voulons que l’écrivain embrasse étroitement son époque ».

A - La volonté de ne pas être futile.

• Au XIXe => triomphe du roman, il acquiert ses lettres de noblesse car : un bon roman est alors un roman ‘sérieux », refletde la société contemporaine. Il n’est plus futile.
• Sartre et ‘ Qu’est ce que la littérature’ ? « La parole est action » : l’écriture est une arme que tout écrivain est responsable d’utiliser ou non, ainsi l’écrivain est engagé qu’il choisisse de critiquer le système en place ou non.
Sartre => l’écrivain est responsable de ce qu’il écrit envers la société. « L’écrivain est en situation dans sonépoque : chaque parole a des retentissement. »
• Hugo : « Etre le serviteur de Dieu dans le progrès et l’apôtre de Dieu dans le peuple, c’est la loi de la croissance du génie » => littérature sociale, engagée : en représentant le réel, l’écrivain participe au progrès social. Roman du 19e siècle.

B – Le réalisme.
• Les romans financiers sont très influencés par Walter Scott => vogue du romanhistorique qui distrait et instruit. La voie du roman social est ouverte.
• Evoquez la comédie humaine : roman total qui veut concurrencer l’état civil + projet de faire une étude des mœurs => Balzac veut dépasser ce rôle de « secrétaire de la société » qui note tout, de simple conteur, il se veut philosophe et penseur politique.
• Types de Balzac, roman réaliste. Réalisme du détail est véritéd’observation et vérité philosophique => volonté d’expliquer les ravages de la pensée et dénoncer les vices de l’homme civilisé. Ce réalisme constitue le projet même.
• Fonctionnement romanesque du « type » : ce n’est plus par quelques détails mais par une somme saturante de caractère constitutifs => Le monde est rendu lisible par le personnage.
• Hugo, roman historique : Notre Dame de...
tracking img