Primo levi

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1027 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 18 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
De fréquentes catastrophes déshumanisantes ont cours de siècle en siècle, de décennie en décennie, d’année en année, de jour en jour, de minute en minute. L’Humain les subit, en fait son histoire. Et du même coup, ces hécatombes le forgent. Grâce à l’art, ces moments pénibles vécus par des millions de personnes restent bien inscrits dans notre patrimoine mnésique. Vous apportez un pointanti-artistique, moderniste et déshumanisant en soulevant ce sophisme que seule une représentation «sans artifice de l’horreur» serait fidèle à ce qui a été vécu. Ainsi, vous ne croyez pas en l’acuité de Primo Levi parce qu’elle serait, selon vous, altérée par l’exercice de style de l’auteur. Pour des raisons artistiques, philosophiques et humaines, je suis convaincue que vous faites fausse route.

Toutd’abord, sachez que même une écriture épurée est en soi stylée. Que ce soit en prose ou en vers, l’absence de procédés stylistiques donne un rythme, une assonance silencieuse. Prenez Baudelaire dans Une Charogne. Bien que fatalement stylé, c’est Baudelaire tout de même, on sent qu’il essaie de décrire froidement, de façon quasi factuelle, un cadavre en décrépitude. L’effet est monstre. Et parsurcroit, malgré une tentative de froideur, il n’en demeure pas moins qu’il s’adresse à son âme… Et qu’en est-il de la retranscription de cette vision qu’il a eue de cette horreur? Elle s’est faite lentement parce que la combinaison de l’horreur et du souvenir fait de l’écriture un acte lent et pénible.

Les formes s'effaçaient et n'étaient plus qu'un rêve,
Une ébauche lente à venir
Sur la toileoubliée, et que l'artiste achève
Seulement par le souvenir.

Toujours pour le style, par souci d’authenticité, Primo Levi, dans la première partie de Si c’est un homme, s’accroche aux faits, évite de retranscrire des dialogues par crainte de les rapporter de mauvaise façon. C’est un régime sévère qu’il s’est donné, mais visiblement réussi. En somme, l’Humanité ne pourrait porter ce nom si ellene se donnait pas l’obligation de commémorer et pour ce faire, une horde d’artistes, tous azimuts, l’ont fait, Dieu merci. Je leur suis reconnaissante parce que si ces gens n’avaient pas rouvert leurs plaies, nous n’aurions que de petites bribes insipides d’informations du passé.

Pour continuer, la modernité tente, à tort et à travers, d’oublier ses morts dans le but de progresser. Certes, ilfaut vivre avec son temps, il est bien évident que regarder vers l’arrière empêche d’avancer. Mais le progrès ne saurait être ce qu’il est sans les expériences du passé. La modernité rime souvent avec la liberté et la liberté passe par l’authenticité. Rendre moderne coïncide avec rendre vrai. La véracité des faits relatés dans Si c’est un homme est, à mon avis, indéniable. Indubitablement, lesémotions prennent une grande place dans la vérité. Sans émotions, la vérité n’existe tout simplement pas. La modernité synthétise les faits d’une époque et les place sur une tablette, loin, de crainte d’en être perturbée. Il faut toutefois comprendre que sans l’Homme, rien n’arriverait. Comme Baudelaire l’explique,
« La modernité, c’est le transitoire, le fugitif, le contingent, la moitié de l’art,dont l’autre moitié est l’éternel et l’immuable » or, l’Homme et son âme ne sera jamais moderne. L’Homme vit la modernité sans le devenir. L’Homme, dans son entité, n’est pas moderne, ce qui est moderne sont ses outils, son parti, son organisation de vie. L’Homme, depuis toujours, a la même composition chimique, organique. Donc cette œuvre, Si c’est un homme, évoque une époque monstrueuse, maisle récit se concentre sur l’Homme qui l’a vécue. Devant ce fait, il est impossible de le moderniser, d’épurer ses propos.

Dans un autre ordre d’idées, vouloir qu’un récit déshumanise une catastrophe telle la Shoah transpire l’antisémitisme. Ces survivants ne sont, ni plus ni moins, des ressuscités parce qu’ils ont été déshumanisés, traités comme du bétail. Vouloir un récit exempt de...
tracking img