Privatisation

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 15 (3666 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
La privatisation au Maroc
et son impact sur les droits humains économiques et sociaux
SOMMAIRE
1° - Eléments de définition
 2° - Arguments évoqués pour justifier la privatisation
 3° - Quel sens a la privatisation, concrètement au Maroc ?
 4° - Le « secteur public », principale source de l’endettement extérieur au  
       Maroc?
 5° -Conséquences de la privatisation sur les droitshumains économiques et
       sociaux
  51) L’enseignement
52) La santé
53)    Emploi et chômage
 54)    Le logement
6° -Autres voies possibles : ni makhzen, ni capitalisme, ni pouvoir  bureaucratique
La privatisation au Maroc
et son impact sur les droits humains économiques et sociaux
1° - Eléments de définition 
La privatisation est définie comme étant une opération de transfert ducapital d’une entreprise publique à des actionnaires privés.
2° -Arguments évoqués pour justifier cette pratique
¬      Réduire d’une manière générale le rôle de l’Etat dans l’économie ;
¬      Soumettre la gestion des entreprises publiques aux critères de l’économie privée afin de les « débureaucratiser » ;
¬      Autoriser les entreprises (les obliger aussi) à trouver sur le marchédes capitaux des sources de financement en mettant fin à la pratique des subventions d’équilibre obérant le budget de l’Etat ;
¬      Procurer à l’Etat, par la vente de ses actifs, des ressources financières, soit pour réduire son déficit budgétaire, soit pour financer sa politique économique ;
¬      Briser la résistance des syndicats de salariés fortement implantés dans le secteurpublic ;
¬      Soumettre les entreprises du secteur concurrentiel aux règles internationales de la concurrence ;
¬      Permettre les restructurations de capital et d’activités au plan national et international par des opérations de fusion-acquisition.
3° -Quel sens a la privatisation, concrètement au Maroc ?
     En posant cette question, il s’agit surtout de se prémunir contre lareproduction idéologique simpliste défendant ou rejetant la privatisation. Ecarter les a priori et essayer de situer les privatisations dans un contexte historique précis, est une première précaution nécessaire.
             Théoriquement, la « politique économique » au Maroc semble pencher vers deux visions, l’une fondée sur la régulation et donc le maintien des équilibres, l’autre sur la relance,en stimulant la production et en réduisant le chômage par l’utilisation du déficit budgétaire, relance par la consommation ou par l’épargne et l’investissement.
            Les choix finalement retenus tendent plutôt vers la première vision et se résument en une simple gestion des « équilibres fondamentaux », c’est à dire une gestion de la crise pour assurer une continuité du statu quo.            Concrètement, la distinction, au Maroc, entre le secteur public et le secteur privé, est simpliste voire superficielle et peut prêter à confusion. Qu’est ce qui est public ? Théoriquement, les entreprises publiques appartiennent à l’Etat et peuvent être perçus comme étant des instruments de politique économique. Mais qu’est ce que l’Etat ? Ce n’est en tout cas pas une simple entité abstraite. Ceserait un monstre ou une pieuvre qui se nourrit d’une bonne partie de la plus value réalisée. Le processus concret de la division du travail permet de situer son apparition et de cerner sa nature réelle et profonde, au delà du maquillage juridico- institutionnel. Au début des années soixante, le Maroc connaît un renforcement du « secteur public ». Ce renforcement est dû à la prise en charge  desecteurs économiques et sociaux vitaux et par l’absence d’une bourgeoisie locale assez forte/ classe capitaliste locale.
A partir des années 1965/67, l’intention officielle de libéraliser l’économie se dessine, mais sera freinée quelque peu par le boom phosphatier qui permet à l’Etat marocain de disposer de recettes importantes et de jouer un rôle important dans le développement d’une...
tracking img