psychologie du sport

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2352 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 7 mai 2014
Lire le document complet
Aperçu du document

















LA VIOLENCE ET LE SPORT
LE SPORT CONTRE LA VIOLENCE


















Sommaire
INTRODUCTION
La violence dans le sport
1) Le sport qui se regarde
A. Les constats :
B. Les remèdes :

a- La prévention et larépression

b- L'information et les moyens d'information. Rôle(s) et responsabilité(s) des médias.
2) Le sport qui se pratique
A. Les constats :
a. Le cas du football

b. Le point de vue des autres sports et des arbitres :

c. Le point de vue des collectivités locales

B. Des solutions possibles : Le sport contre la violence
1) Le sport comme outil de socialisation et d'éducation :éléments de conceptualisation :

a. Le jeu sportif. >

b. La dyssocialité sportive : l'indice pertinent d'une socialisation fragilisée ?

c. Sport, violence et agressivité

2) Prévention et éducation au niveau de la collectivité territoriale
a. La prévention de la violence au cœur des politiques sportives municipales : exemple
de la ville de Pantin

b. La pratique sportive dansles zones urbaines sensibles

c. L'Agence pour l'Education par le Sport (APELS)

d. > dans la Cite des Tarteréts

Conclusion
INTRODUCTION :



La thématique, au demeurant fort complexe, sera traitée à partir de deux > principales :
1- La violence dans le sport.
2-Le sport comme outil éducatif contre la violence.
La violence est un fait de société. Dans un ouvrage récent, EvelynePewzner note que et la capacité à combattre : les deux attributs du >, note E. DUNNING.
Pour certains milieux politiques, le chômage serait producteur du hooliganisme. L'hypothèse est invalidée pour des conjonctures caractérisées (1930, 1960) et par l'environnement socio-économique variable selon les clubs alors que tous ont > hooligans. >.

C. Les remèdes :

a. La prévention et larépression
Pour le compte du ministère en charge des sports, Jean Patrick PIERRE (Bureau des fédérations multisports, des activités sportives de nature et des pôles ressources, DSB1), présente les différentes actions, qui relèvent à la fois du domaine de l'éducation et de la prévention, mais aussi de mesures législatives et réglementaires destinées à lutter contre toutes les dérives, violentes ou àcaractère raciste :
.
Concernant le cadre législatif et réglementaire :
Plusieurs mesures ont été introduites par la loi du 18 mars 2003 sur la sécurité intérieure (art L332-15 du Code du sport) et par la loi du 23 janvier 2006 relative à la lutte contre le terrorisme et portant dispositions diverses relatives à la sécurité et aux contrôles frontaliers (art. L332-16 du Code du sport).
Elles concernentd'abord les personnes ayant fait l'objet d'une interdiction judiciaire d'accès aux stades. Elles concernent ensuite la possibilité pour les préfets de départements de prononcer des mesures d'interdiction administrative d'accès aux stades, d'une durée maximum de trois mois, pour mettre fin à la présence des supporters au comportement violent, et notamment xénophobe, lors du déroulement derencontres sportives ou bien de la retransmission en public de celles-ci. Cette mesure peut s'accompagner d'une obligation de se présenter aux convocations d'une autorité ou d'une personne qualifiée.
Le ministère participe enfin aux travaux de la >, entrée en vigueur le 1er novembre 1985 et à laquelle adhèrent 47 Etats européens. Parmi les travaux conduits, on peut citer :
1- La charte pilote dessupporteurs élaborée en collaboration avec des associations de supporteurs de plusieurs pays, qui a permis de développer des relations au niveau européen entre des supporteurs de clubs de football, formalisant ainsi, la prise de conscience qui s'est opérée dans un climat de nécessaires échanges entre les représentants de différentes nations, notamment lors du colloque de Rennes de 2007.
1- La...
tracking img