Puis je savoir qui je suis

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2554 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Vikings ou Epée & Bouclier
Colin Richards Arts of Mars Academy
http://www.artsofmars.com

Cette rubrique contient tous nos travaux de recherche concernant les boucliers à manipule central et bocle qui ne correspondent à aucune autre rubrique. Nos travaux ont fait de grands progrès ces dernières années malheureusement le nombre d’article n’a pas suivit le pas. Cette section sera mise à jourprochainement.

1. Epée et bouclier: Introduction
L’association de l’épée et du bouclier fut utilisée en Europe pendant plusieurs siècles, de l’âge du bronze au XVIIième siècle bien que leurs formes respectives aient changées. L’épée commença par être de bronze puis de fer pour enfin être constituée d’acier tandis que son aspect physique changeait considérablement quoique sa fonction restepratiquement toujours la même : blesser un corps humain avec la pointe, les tranchants ou les deux. Nous nous concentrerons uniquement sur l’usage de l’épée et du bouclier aux alentours de l’ère des Vikings, d’environ 700 à 1100 après J.C. , période pendant laquelle le bouclier standard avait un manipule central couvert par un umbo métallique et dont le plateau était fait de bois éventuellement couvertd’autres matériaux. L’épée, ayant une longue lame, avait deux tranchants, une pointe arrondie et se maniait à une seule main, elle était constituée de fer ou d’acier selon la période, les meilleures lames provenant de la fin du XIième siècle. Le style, le poids et la longueur de ces épées varient en fonction du peuple qui les faisait et des personnes qui les utilisaient. Elles sont généralementconsidérées comme étant principalement des armes de taille mais lorsque l’on sait avec quelle facilité elles pouvaient crever (d’estoc) une carcasse de cerf pendue, l’estoc ne pouvait pas être si anecdotique que cela.

Voici présentées des répliques d’armes, l’épée pèse un peu plus d’un kg et le bouclier pèse entre 2 et 4 kg suivant sa taille et les matériaux utilisés pour sa construction. On ades exemples de boucliers dont le diamètre varie de 70 cm à un mètre. A partir de ces informations on peut constater que l’épée est plus maniable que le bouclier de telle façon que l’on peut supposer que ce dernier ne devait pas être aussi sollicité que l’épée ne pouvait l’être. Ceci peut paraître évident mais le bouclier peut être utilisée comme une arme et plusieurs techniques expérimentéesconduisent à une utilisation offensive du bouclier. L’absence de texte détaillant la méthode de combat de la période nous concernant ne facilite pas la reconstruction d’un système utilisant cette combinaison d’armes. L’iconographie nous montre certaines gardes typiques bien qu’elles soient d’une valeur limitée. Cependant nous avons la chance d’avoir quelques techniques de décrites dans un texte romainqui aurait pu être utilisé dans les siècles postérieurs [NDT : il s’agit du De Re Militari de Végèce écrit à la fin du IVième siècle après J.C.]. On a également plusieurs traités de la Renaissance décrivant des techniques de combat avec une épée et un bouclier mais il faut être prudent avec leur contenu puisque le bouclier, rond, sans umbo, est tenu à l’aide d’énarmes et l’épée, utilisée d’estoc etde taille, est plus longue et plus fine que ses cousines des siècles précédents. Un même aspect physique n’entraîne pas nécessairement une similarité dans le maniement, une rapière ne s’utilise pas de la même façon qu’une épée normande [NDT : le mot « rapier » employé par l’auteur est un terme vague et sa comparaison à une épée normande indique qu’il s’agit des premières rapières du XVIièmesiècle utilisée aussi bien de taille que d’estoc]. L’unique allusion à un bouclier à manipule central est à chercher dans le traité de Di Grassi, 1594, bien que ce bouclier soit rectangulaire. Malheureusement, pour Di Grassi se défendre des coups de taille est tellement facile qu’il ne concentre son analyse que sur les coups d’estocs.

Du Bas Moyen-Âge, 1300 à 1500, nous avons plusieurs traités...
tracking img