Qu'est ce que le rire

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (620 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 27 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Nous savons peu de choses sur le fonctionnement du rire dans le cerveau, mais nous pouvons dire qu’il a des points communs avec le baillement, dont j’ai parlé précédemment : le rire est involontaire(il est difficile de rire vraiment sur commande), il est contagieux (souvenez-vous de ces boîtes à rire qu’on fabriquait dans les années 70 et qui se déclenchaient parfois n’importe où en provoquantune hilarité générale) et ce n’est pas un phénomène lié au langage, puisque le bébé humain rit bien avant de savoir parler, rien que si on lui fait « coucou ? ah, le voilà ! » en se cachant derrièreune serviette.

On peut évidemment provoquer des rires artificiels, d’abord par le protoxyde d’azote, qu’on appelle gaz hilarant. On peut aussi provoquer le rire en stimulant le cerveau par uneélectrode, mais c’est nettement moins drôle... En réalité, le rire n’a pas été étudié par beaucoup de scientifiques. Mais il y en a un, tout de même, qui s’est penché sur le sujet de manière méthodique. Ilse nomme Robert Provine et a consacré sa vie à ça. Et franchement, c’est pas triste. Il a enregistré des rires pour en étudier les sons et a démontré par exemple qu’un rire ça peut être hahahaha ouhohohoho, mais que ça n’est jamais hahohahohaho.

Il a découvert aussi que si on espace artificiellement les ha les uns des autres sur l’enregistrement pour les passer au ralenti : ha ha ha ha,l’auditeur reconnaît qu’il s’agit d’un rire, et, comme c’est contagieux, ça peut aussi le faire rire. Pareil si on passe l’enregistrement du rire à l’envers. L’éthologie - c’est à dire l’étude du comportementanimal - nous apprend que des phénomènes de plaisir assimilables à une forme primitive de rire existe chez des mammifères inférieurs, très éloignés de l’homme. Des gloussements, des secousses et destortillements de plaisir peuvent être provoqués chez le rat, en particulier. Comment ? Tout simplement en les chatouillant.

Evidemment, c’est chez le chimpanzé qu’on a le plus étudié le...
tracking img