Rapport soins de suite

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1117 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Sommaire


- Présentation des Soins De Suite de Colpo Pages 1-2
-Tâche choisie : Le Suivi d’un patient Pages 3-4
- Logigramme Pages 5-6
- Analyse de la tâche Page 7
- Conclusion Page 8
- Remerciements Page 9

Annexes

Présentation de l’entreprise

Dans lecadre de ma formation, j’ai effectué une période de formation en milieu professionnel au Soin de Suite de Colpo dans le domaine de Korn-er-Houet. Ce stage s’est déroulé du 15 mars au 9 avril 2010.
Il s’agit d’une entreprise privée, à but non lucratif. Le centre de convalescence –Domaine de Korn-er-Houet est le résultat d’une reconversion d’établissement.
En 1938, la caisse primaire départementaledes assurances Sociales acquiert le domaine de Korn-er-Houet à Colpo. C’est un parc boisé de plus de 70 hectares où se trouve un château qui appartenait à la nièce de Napoléon 1er créé sous le second Empire. En juin 1939, l’aérium de Korn-er-Houet est ouvert. L’aérium était un endroit où l’on envoyait les enfants pour les éloigner des personnes atteintes de maladies contagieuses.
Courant 1944,une structure antituberculeuse a été mise en place. L’établissement fonctionne normalement, sans interruptions pendant une vingtaine d’années, puis la fréquentation baisse. Le conseil d’administration de l’assurance maladie décide donc, en 1973, de convertir l’établissement en maison de repos et de convalescence, appelée « Soin de Suite ». L’aérium ferme ainsi le 15 septembre 1978. Depuis le 1ermars 1979, à la fin des travaux de construction, l’établissement fonctionne sans discontinuité depuis ce jour. Le centre de convalescence de Korn-er-Houet est classé en Secteur de Moyen Séjour.
Depuis juin 2000, l’établissement a changé de statut juridique. Il fait dorénavant partie de l’UGECAM (Union de Gestion des Œuvres de Caisse d’Assurances Maladies), qui a été créée pour la gestion desétablissements et leurs orientations et suivis médico-sociaux. La forme juridique quant à elle est PSPH (établissement Privé Participant aux Services Hospitaliers).
Cette entreprise est un organisme de la Sécurité Sociale mais elle fonctionne également en partenariat avec les mutuelles. C’est le médecin qui diagnostique si les patients, suite à une intervention ou à une blessure, ont besoin de soins desuite. L’établissement est partenaire avec les services hospitaliers environnants. Les soins de suite de Colpo sont là pour suivre les patients et les aider à guérir, ils sont pris en charge par des infirmières et des médecins. A ce jour l’établissement compte 90 lits.
L’établissement dispose d’un service de comptabilité chargé de la gestion financière des dossiers des patients. C’est au sein dece service, composé de deux comptables, que j’ai travaillé pendant quatre semaines. Mon maître de stage était Monsieur Frédéric Le Ray comptable de l’établissement depuis plusieurs années.

Suivi d’un patient

Parmi les différentes taches qui m’ont été confiées j’ai en particulier suivi le dossier d’un patient (Monsieur G) qui a été pris en charge au Soins de Suite du 7 janvier au 1 février2010.
Suite à son hospitalisation au Centre Hospitalier Bretagne de Vannes, Monsieur G a fait une demande de transfert en soins de suite de Colpo (Annexe 1). Cette demande a été acceptée comme 95% des demandes (les refus sont dû au manque de lits). A son entrée, il a été enregistré sur les logiciels Alpha GSH (informations administratives) et Médical Osiris (informations médicales) par lepersonnel de l’accueil (voir annexes 2,3 et 4).
Le service comptabilité, gère la prise en charge du séjour, tant sur le régime obligatoire que complémentaire. 98% des patients accueillis sont couverts au régime obligatoire (sécurité sociale). Il est à noter que certains souscrivent une mutuelle complémentaire auprès de caisses indépendantes ce qui est un avantage pour le paiement des options...
tracking img