Rapport stage sabarc

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 14 (3361 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
1 La SABARC :

filiale de deux groupes leaders

-I- La Société d’accueil

-A- Historique de l’assainissement

-1- Les responsables de l’assainissement

En 1964, les Maires des dix communes riveraines du Bassin d’Arcachon ont créé un syndicat, le Syndicat Intercommunal pour l’Assainissement des Communes Riveraines du Bassin d’Arcachon ( S.I.A C.R.I.B.A ), dont lerôle prépondérant était de construire et d’exploiter un réseau d’assainissement des eaux usées.
En 1972, le syndicat, devenu Syndicat Intercommunal du Bassin d’Arcachon (S.I.B.A), a confié à la Lyonnaise des Eaux pour le Nord du Bassin et à la Compagnie Générale des Eaux pour le Sud, l’exploitation de ce réseau. Ces deux compagnies se sont regroupées pour former la SABA, devenu plus tard la SABARC,Société d’Assainissement du Bassin d’Arcachon.
En 1987, le S.I.B.A a délégué par contrat d’affermage, la gestion du réseau d’assainissement à la SABARC. Le S.I.B.A, qui est propriétaire des ouvrages publics d’assainissement, a décidé, après un nouvel appel d’offre, de confier leur exploitation à la SABARC, dans le cadre d’un nouveau contrat d’affermage qui a pris effet au 1er janvier 1999 pourune durée de 14 ans.

-2- Les réalisations dans le domaine de l’assainissement

Ces réalisations s’intègrent dans un programme général établi en 1967, revu en 1973 en fonction des directives du Comité Interministériel d’Action pour la Nature et l’Environnement (CIANE ) et des contraintes techniques et financières.
En 1963, les communes de La Teste de Buch, Arcachon, etGujan-Mestras distinguaient cinq groupes de communes, chacune étant équipée d’une station d’épuration dont l’exutoire était le Bassin d’Arcachon. Le principe du rejet d’effluent, même épuré, dans le Bassin fut abandonné, car les garanties nécessaires de sécurité ne pouvaient pas être respectées. Ceci posait un problème car le Bassin vit essentiellement du tourisme et de l’ostréiculture.
En 1965, unnouveau projet est proposé. Ce dernier prévoyait qu’aucune eau usée urbaine ou industrielle, même épurée, ne devait être rejetée dans le Bassin. Le 28 Mars 1966, le Conseil Supérieur d’Hygiène approuva ce projet. Il comportait un collecteur principal ceinturant le Bassin, plusieurs stations de refoulement et enfin un ouvrage de rejet en mer. Les travaux commencèrent dès Mai 1968, par laconstruction du collecteur sud et des stations de pompage. En janvier 1971, date de fin des travaux, le Bassin d’Arcachon est alors débarrassé de la pollution engendrée par l’usine papetière, la cellulose du Pin, dont le débit moyen était de 80000 m3/j. Parallèlement fut entrepris la construction d’un émissaire en mer, le Wharf de le Salie.

Le 6 Décembre 1972, un projet d’établissement de stationsd’épuration est établi. En Juillet 1977, la première tranche de la station de La Teste est réalisée, par la suite celle de Gujan-Mestras ( septembre 1979 ) puis la deuxième tranche de La Teste ( octobre 1981 ) et enfin celle de Biganos en Mai 1983.

-B- La Société d’Assainissement du Bassin d’Arcachon

-1- Présentation

L’assainissement du Bassin d’Arcachon résulte d’unprogramme engagé en 1972 par le Syndicat Intercommunal du Bassin d’Arcachon (SIBA), regroupant les dix communes riveraines du Bassin.
Le SIBA a depuis 1987, délégué par affermage la gestion de l’assainissement du Bassin à la SABARC. Cette notion d’affermage signifie que d’une part le SIBA est responsable des frais de premier établissement ( construction de stations, de canalisations, de postes…) etd’autre part, le SIBA gère la SABARC ( surtout pour l’H2S )
La SABARC n’a donc pas à construire les ouvrages du service d’assainissement, en revanche cette société est chargée d’assurer la gestion du service ; elle est financièrement autonome.
La SABARC est donc une société privée dotée de moyens propres et constituée d’actionnaires qui sont la Lyonnaise des Eaux à 50% et la Compagnie...
tracking img