Rapport stage sur le batiment

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1077 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 8 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Description du travail accompli

1 Fonction occupée

En tant que stagiaire chez GTM Bâtiment, j’ai agis comme assistant conducteur de travaux en réhabilitation. La responsabilité du conducteur de travaux est de gérer un mandat de construction de la réception du contrat à la livraison. Il doit en outre : trouver les sous-traitants et négocier pour avoir le meilleur prix ; s’assurer du bonavancement des travaux et de la livraison d’un produit de qualité ; gérer l’ensemble des sous-traitants pour que l’avancement se fasse de façon fluide.

Mon stage a été plus axé sur le déroulement du chantier et les opérations pratiques. J’ai été dès le début installé dans le bureau de chantier, en contact direct avec les ouvriers et la réalisation des travaux. J’ai eu à faire beaucoupd’autocontrôles sur le travail effectué. Pour mener ce travail à bien, j’ai commencé par préparer une fiche listant tous les travaux à réaliser pour un corps de métier. Je devais ensuite aller sur le terrain pour m’assurer que tous les travaux listés étaient bien faits. De cette façon j’ai pu apprendre beaucoup sur la construction de bâtiment en général.

De plus, lorsque je trouvais une erreurdans le travail effectué, c’est souvent moi qui étais envoyé comme messager auprès de l’ouvrier. J’ai donc eu en quelque sorte à gérer un groupe d’ouvriers et à m’assurer de la qualité de leur travail.

Pour résumer, j’ai fait principalement de la surveillance et de la supervision de travaux.

2 Outils mis à ma disposition

- Documentation de chantier
- Ruban à mesurer
-Tournevis, marteau et pince pour les petites réparations
- Ordinateur et adresse mail

3 Relations avec le milieu

Lors de ce stage, j’ai eu beaucoup de difficulté à m’intégrer à mon milieu de travail pour plusieurs raisons. Tout d’abord, je me suis soudainement retrouvé dans un autre pays. Bien que nous parlions la même langue en France et au Québec, j’ai ressenti la différence de cultureet j’ai eu besoin d’un temps d’adaptation. Des choses simples, comme le nom des magasins, m’ont dépaysé. La façon de vivre est tout simplement différente.

De plus, même si nous parlons la même langue, il est parfois difficile de se faire comprendre, et la communication peut être ardue. Certaines expressions québécoises sont à éviter, et même parfois des mots souvent utilisés par lesquébécois, « présentement » ou « tantôt » par exemple, sont complètement inusités en France. J’ai fait rire beaucoup de gens avec mon parler « campagnard » !

En plus, la plupart des gens qui habitent dans le même foyer que moi et la majeure partie des ouvriers sur le chantier sont de nationalité autre que française. J’ai donc côtoyé principalement des gens ne partageant pas ma religion ni maculture autant au travail que dans mes soirées. J’ai eu quelques bonnes expériences, mais les gens que je considère comme des amis sont rares. Je me suis souvent retrouvé seul, surtout en début de stage.

4 Résultats obtenus

En étant sur un chantier pendant 15 semaines complètes, j’ai eu l’occasion de voir l’avancement de la plupart des travaux du bâtiment. Quand je suis arrivé, au début demon stage, certains logements n’avaient encore pas subit de modifications. A mon départ, j’aurai vu quelques logements finis à 95 %. J’ai, entre autres, surveillé le travail de :

• Peintres
• Electriciens
• Plombiers
• Démolisseurs
• Désamianteurs
• Maçons
• Carreleurs
• Etancheurs
• Ravaleurs
• Bardeurs
• Menuisiers
• Plaquiste
•Etc.

J’ai appris beaucoup sur le travail à réaliser dans un chantier de réhabilitation. En allant regarder les ouvriers travailler et en discutant avec eux, j’ai appris les bases de chaque corps de métier. Cette expérience pratique me permettra surement, dans le futur, de mieux comprendre les défis à réaliser sur un chantier de construction. De plus, ayant eu à faire le contrôle de...
tracking img