Rapport

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 39 (9701 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 juillet 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Comment enseigner le français auprès d’apprenants adultes égyptiens habitués à des méthodes très scolaires ? Quelle est la place et le rôle de l’enseignant en Egypte ? Lorsqu’une française native qui ne parle pas un mot d’arabe rencontre une classe de niveau A2 habituée à un enseignement bilingue franco-arabe...

Lorsque je suis venue vivre en Italie, il y a presque cinq ans, je ne parlais pasitalien. Mon apprentissage de la langue a eu lieu au fil des jours et des quiproquos. Cette expérience a été révélatrice car je me suis retrouvée à être moi-même l’apprenante (pas toujours glorieuse). J’ai enseigné le français au Théâtre Français de Rome à travers les techniques théâtrales et à la British Institute of Rome en cours classiques. Tous mes élèves étaient italiens et donc "cousins"d’un point de vue linguistique. L’enseignement/apprentissage en était donc favorisé et surtout je parlais leur langue. Lorsque j’ai su que le Master 1 Fle impliquait un stage j’ai décidé de l’effectuer dans un pays où la langue française est très loin de la réalité linguistique des natifs (l’alphabet, le sens de la lecture, la prononciation, la culture etc.) et dont je ne parle pas la langue. J’aidonc choisi d’effectuer ce stage au Caire, où la langue officielle, l’arabe, n’est pas proche de la mienne. Je souhaitais que cette expérience me permette de me remettre en question quant à l’approche de l’enseignement et d’observer l’évolution des apprenants qui, au contraire des italiens, ne peuvent pas comprendre le français par déduction ou par assimilation. Je pars donc en Égypte pour quatresemaines environ. Le Caire compte environ 20 millions d’habitants, dont une grande partie souffre d’analphabétisme. L’enseignement en Égypte reste, malgré de nombreux efforts, très mal réparti. Les classes les plus riches choisissent des écoles privées internationales où l’enseignement de l’anglais et du français est de haut niveau (l’Égypte compte d’ailleurs une grande communauté francophone). Lesétudiants du Centre Français de Culture et de Coopération ont donc déjà appris une langue étrangère occidentale et sont largement favorisés dans leur apprentissage. Je n’ai malheureusement pas eu l’occasion de rencontrer d’étudiants arabophones confrontés pour la première fois à l’enseignement d’une langue étrangère. Cette expérience m’aurait beaucoup intéressée surtout en ce qui concernel’enseignement de la graphie et de la phonétique. Cela dit ce stage est important sur deux points : l’enseignement de la langue française à un public arabe et l’approche interculturelle. Je ne connaissais pas l’Égypte avant ce stage et j’étais curieuse de rencontrer de nouveaux apprenants qui ont d’autres motivations et d’autres besoins dans leur apprentissage. Mon rapport de stage comprendra trois chapitres.Le premier vous présentera le Centre Français de Culture et de Coopération de l’antenne d’Héliopolis au Caire où j’ai eu l’occasion d’enseigner à une classe de niveau 5 (c’est dire A2) pour un cours intensif de 45 heures. Dans un deuxième chapitre, je présenterai et je débattrai sur les méthodes d’enseignement que j’ai pu observer dans des classes de niveaux 1 et 9 (soit A1.1 et B2). Je parleraiaussi plus amplement de l’enseignement en Égypte (les rôles de l’enseignant et de l’apprenant, les méthodes et les motivations). Enfin, dans un troisième chapitre, je parlerai de mon expérience en tant qu’enseignante, de mes difficultés et de celles des apprenants et de ce que cette expérience m’a enseignée.

I. Présentation générale du Centre

1. Structure interne
1.1 L’administrationCe qui m’a d’abord intéressé dans ce centre c’est qu’il recrée la francophonie. Le personnel est égyptien et français. La langue de travail est le français mais entre les enseignants et le personnel j’ai aussi très souvent assisté à des discours en arabe. Cet aspect multiculturel et bilingue m’a beaucoup fascinée. Le centre d’Héliopolis, plus petit de celui de Mounira (au centre du Caire) a...
tracking img