Rechauffement c limatique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2548 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Délestage en Côte d’Ivoire - De graves conséquences socio-économiques
Pas ou peu de flexibilité, maîtrise des coûts souvent aléatoire, planification et stratégie inexistante, les délestages que doivent subir les entreprises ivoiriennes en sont le parfait exemple...

L’importance de l’électricité pour un pays a toujours été avérée. Avec le délestage programmé qui a commencé en Côte d’Ivoiredepuis le début du mois de février et cela jusqu’en avril-mai, les différents acteurs de la vie socio-économique en souffrent. Dans les hôpitaux, la peur hante aussi bien les médecins que les malades. A l’Institut de cardiologie, même si cette structure possède un groupe électrogène, elle doit faire face à 400 opérations du cœur prévues cette année. Des centres hospitaliers régionaux et desinfirmeries qui ne possèdent pas de groupes électrogènes ne savent plus à quel saint se vouer. Et les morts et leurs conservations dans certaines morgues posent déjà problème. Dans les entreprises, les heures de travail ont pris du plomb dans l’aile. Même si certaines structures possèdent des groupes électrogènes, ce n’est pas le cas pour d’autres. Déjà de petites structures spécialisées dans le transfertd’argent ont déjà fait les frais des délestages. Les ordinateurs étant connectés au réseau électrique, des clients n’ont pu effectuer des opérations (retrait ou envoi). Dans des supermarchés ou même certaines boutiques dépourvues de groupes électrogènes, il est difficile de conserver des produits (lait, viande, beurre, etc.). Au niveau des pressings et des blanchisseries le calvaire despropriétaires continue. Sans moyens de se doter d’un groupe électrogène, des pressings essuient le courroux des populations qui ne reçoivent pas à temps leurs habits. Les blanchisseries modernes sont, elles, oubliées de se mettre au fer charbon à l’insu des usagers. Dans certaines scieries, beaucoup d’employés, comme l’a souligné lundi dernier un de leurs représentants lors des échanges avec le Directeurgénéral de l’électricité, Simon Eddy, ne sont pas épargnés par les pertes d’emplois. Les petites imprimeries, les poissonneries, les sociétés de transit sont obligés de subir les délestages au grand dam des clients. Au total, ce sont les facteurs de productions qui vont prendre un coup surtout dans la durée (3 mois). L’on devra donc assister à des préjudices énormes (pertes d’emploi, de bénéfices etréductions de chiffres d’affaires, etc.) pour des industries, à Abidjan et même à l’intérieur du pays. En attendant de chiffrer les pertes financières et en vie humaines (malheureusement), le constat est pour le moment effarant, et cela par la faute de certaines autorités ivoiriennes qui ont démontré leur incapacité à anticiper ces délestages.
L'activité économique a beaucoup souffert des délestagesSalif D. Cheickna

ABIDJAN, 18 mars (IPS) - La Côte d’Ivoire, qui n’était pas habituée aux délestages comme ses voisins d’Afrique de l’ouest, a vécu pendant plus d’un mois une crise énergétique sans précédent, avec des coupures de courant récurrentes ayant affecté la vie des populations et des entreprises dans le pays.

Les autorités ivoiriennes ont néanmoins annoncé jeudi soir la fin desdélestages pour vendredi, après la réparation de la centrale thermique d'Azito qui ne produisait plus que 150 mégawatts (MGW), soit la moitié de sa capacité normale.

Cette crise énergétique est ressentie plus durement par les petites et moyennes entreprises (PME). Les coupures intempestives d'électricité paralysent les activités économiques, notamment à Abidjan, la capitale économique, où quelque2.800 entreprises industrielles sont abonnées à la Compagnie ivoirienne d'électricité (CIE), selon Kouassi N'Dah, directeur de l'énergie au Bureau national d'études techniques et du développement.

"Désormais, les entreprises sont obligées de planifier leurs activités en tenant compte de l’impact du délestage. Vous avez des pertes d'exploitation et de production", a-t-il confié à IPS,...
tracking img