Recherches

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2737 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Pierre de Ronsard (né en septembre 1524[1] au manoir de la Possonnière, près du village de Couture-sur-Loir en Vendômois et mort le 28 décembre 1585 au Prieuré de Saint-Cosme en Touraine[2]), est un des poètes français les plus importants du XVIe siècle.
« Prince des poètes et poète des princes », Pierre de Ronsard, adepte de l’épicurisme, est une figure majeure de la littérature poétique de laRenaissance. Auteur d’une œuvre vaste qui, en plus de trente ans, a touché aussi bien la poésie engagée et « officielle » dans le contexte des guerres de religions avec les Hymnes et les Discours (1555-1564), que l’épopée avec La Franciade (1572) ou la poésie lyrique avec les recueils Les Odes (1550-1552) et des Amours (Les Amours de Cassandre, 1552 ; Les Amours de Marie, 1555 ; Sonnets pourHélène, 1578). Il échoue à vouloir construire des odes à la manière de Pindare.
Sommaire [masquer]  * 1 Biographie * 1.1 Jeunesse * 1.2 Carrière en tant que diplomate * 1.3 Naissance de la pléiade * 1.4 Les Odes et début de la gloire * 1.5 Dernières années * 2 Regards sur l'œuvre * 2.1 Les Amours de Cassandre * 2.2 Second livre et Sur la mort de Marie * 2.3Sonnets pour Hélène * 2.4 La Franciade * 2.5 Mignonne, allons voir si la rose * 3 Épitaphe * 4 Iconographie * 4.1 Botanique * 5 Notes et références * 6 Bibliographie * 6.1 Les éditions collectives * 6.2 Éditions contemporaines * 6.3 Ouvrages sur Ronsard et son œuvre * 6.4 Ouvrages sur le pays dit de Ronsard * 6.5 Revues * 7 Liens externes |Biographie[modifier]
Jeunesse[modifier]
Pierre est le fils cadet de Louis de Ronsard (chevalier qui accompagna les enfants de François Ier lors de leur captivité en Espagne en qualité de maître d’hôtel) et de Jeanne de Chauldrier. Il a étudié au collège de Navarre à Paris en 1533. En raison d'une surdité précoce, il doit abandonner la carrière des armes.
Carrière en tant que diplomate[modifier]Il est page auprès du dauphin, François, puis de son frère Charles, duc d’Orléans. Quand Madeleine de France épousa le roi Jacques V d'Écosse, en 1537, Ronsard fut attaché au service du roi et passa trois années en Grande-Bretagne. En 1539, il retourna en France et entra à l’Écurie royale. Il est dans la compagnie du duc d’Orléans.

Le manoir de la Possonnière, où est né Pierre de Ronsard
Cettefonction lui offrit l’occasion de voyager : il fut envoyé en Flandre puis de nouveau en Écosse. Bientôt, une fonction plus importante lui fut offerte et il devint le secrétaire de la suite de Lazare de Baïf, le père de son futur collègue de Pléiade et compagnon à cette occasion, Antoine de Baïf. Il a été attaché de la même manière à la suite du cardinal du Bellay-Langey et sa querelle mythiqueavec François Rabelais date de cette époque.
Cette carrière diplomatique prometteuse fut cependant subitement interrompue, une otite chronique qu’aucun médecin ne put guérir le laissa à moitié sourd. Pierre de Ronsard décida alors de se consacrer à l’étude.
Naissance de la pléiade[modifier]

Plaque commémorative située impasse Chartière qui rappelle la présence du collège de Coqueret où étudiaPierre de Ronsard.
Il choisit le Collège de Coqueret dont le principal était Jean Dorat, aussi professeur de grec et helléniste convaincu (qui fera partie de la Pléiade) qu’il connaissait puisqu’il avait été le tuteur de Baïf. Antoine de Baïf accompagna Ronsard ; Joachim du Bellay, le deuxième des sept, les rejoignit bientôt. Muretus (Marc-Antoine Muret), passionné de latin, qui jouera un rôleimportant sur la création de la tragédie française, y était aussi étudiant à la même époque.
La période d’étude de Ronsard dura sept années et demie et le premier manifeste de ce nouveau mouvement littéraire prônant l’application des principes de la Pléiade a été écrit par Du Bellay. Défense et illustration de la langue française parut en 1549 : la Pléiade (ou Brigade, comme elle s’appelait à ses...
tracking img