Reflexion

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1392 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 mars 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Note de Réflexion:

Le six mai 2012 sera élu le nouveau Président de la République. Que ce soit l'UMP, le Parti socialiste, le Front National ou encore le Parti de Gauche... Tous rêvent de voir leur leader grimper sur le perron de l'Elysée. Cependant y-a-t'-il une réelle chance pour que ce leader qui séjournera au Palais Présidentielle soit socialiste ? Une chose est sûre, ce candidatsocialiste aura dû précédemment remporter les primaires organisées par son parti et triompher aux deux tours de la Présidentielle face à des adversaires plus redoutables les uns que les autres.

Le système des primaires organisé par le PS a été inspiré du système politique américain. Une bonne idée donc de la part du PS qui cherche à organiser des élections internes dans le but de présenter lemeilleur candidat possible pour affronter les différents adversaires et ainsi avoir la plus grande chance d'investir l'Elysée. Néanmoins, John Lichefield pense lui que les primaires socialistes se transforment peu à peu en « émission de télé-réalité » comme il le souligne dans The Independant (cf. Le Courrier International). Attention donc à ce que ce sentiment n'envahisse pas le territoire françaiscar cela pourrait être synonyme d'échec pour le système mis en place par le PS.
Par ailleurs, la déclaration de Manuel Valls sur la proposition de « déverrouiller les 35 heures », au delà de l'interprétation tactique qu'ont émises les autres candidats socialistes, pose le vrai problème du système des primaires. En effet, le rédacteur en chef du Canard Enchaîné pense que ces primaires s'annoncentcomme « une véritable usine à gaz et à divisions ». De plus, à quoi bon organiser des primaires si dès qu'un candidat sort du rang avec une proposition que l'on peut qualifier d'un peu originale, il se voit rappeler à l'ordre, à l'image de celle prononcée par le maire d'Evry. En effet, après sa déclaration, Manuel Valls a été invité à revenir dans le « droit chemin » par le porte parolesocialiste Benoit Hamon. Mais là encore un autre problème se pose. Quel est le droit chemin au PS ? Qui dirige véritablement ce parti ? Pour l'instant il s'agit de Martine Aubry mais cela est susceptible de changer une fois le candidat à la présidentielle désigné par le système des primaires. La première secrétaire du PS aura t-elle encore son mot à dire si ce n'est pas elle l'heureuse élue ? Là encoreil s'agit d'une des nombreuses interrogation qui restent sans réponse.
Si l'idée d'instaurer les primaires reste donc une idée intéressante, l'organisation et la mise en place de ce système par le PS reste contesté et contestable. En effet, le parti devrait peut être rapidement se trouver un leader, se ranger derrière lui et enfin rédiger un programme complet mais également concret. Mais selonle Courrier International, la gauche n'a pas le culte du Chef dans ses gènes. Ceci explique donc que la gauche et plus particulièrement le PS peine à dégager un leader incontestable. Pourquoi alors ne pas avancer le scrutin des primaires ? Tout simplement parce que certains membres du PS estiment que désigner son candidat à la présidentielle trop tôt l'opposerait notamment aux flèches« sarkozystes » et aux attaques du Front National. La mise en place de cette organisation servirait donc à préserver le candidat socialiste. Cependant ce calendrier tardif ne servirait pas uniquement à remplir cette fonction. En effet, ce calendrier peut également être expliqué par la pression des proches de DSK. Effectivement, le patron du FMI ne peut pas se permettre de mettre un terme à son contrat aussiprématurément. Or on sait que lui et Martine Aubry entretiennent des relations constantes. Serait-ce donc un signe de la candidature de DSK ? Rien n'est moins sûr.
Le principal adversaire du PS pourrait donc être lui même dans sa quête à la présidence. Il ne faut cependant pas oublier qu'il devra affronter d'autres ennemis aussi importants que sont notamment Nicolas Sarkozy et Marine Le Pen....
tracking img