Reforme terminal s

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (454 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 11 décembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Après quelque mois de lutte sur la nouvelle reforme du lycée, mais le jeudi 10 décembre cette reforme était déjà sur les mains du conseil supérieur. Mais, des personnes ce plaignant de cettereforme, ont publié dans le journal du dimanche 6 décembre une pétition pour demande simplement l’annulation d’une mesure. Cette mesure est la suppression de l’histoire-géographie en classe de terminal S. Acause de cette reforme l’épreuve du bac d’histoire-géographie a était anticipe d’un an pour être misse en fin première.
Pour le moment quasiment personne ne se soucie de l’avis des étudiants,sachant qu’ils sont les principaux acteurs de cette reforme car ils y participent tout les jours, mais des grandes personnalités sont rentrées dans le sujet de la pétition comme François Bayrou (Membre duModem), Jack Lang (membre du PS), Hervé Le Bras (démographe).
Suite à quelque signatures de personnes importantes Luc Chatel (ministre de l’éducation) se défend, en nous expliquant que les heuresd’histoires qu’il n’y a plus en terminal ne sont pas perdu, car on passe de 2h30 à 4h de cours hebdomadaires d’histoire-géographie en première S. Ce qui peut perturber certain élèves, car cela veutdire plus de travail à la maison et on moins de temps, sachant que ce qu’il y avait à faire en 2 ans a été mit de forme à le faire en 1 an. Et même peut-être laisser moins de temps pour travailled’autre matières.
De mes souvenir les trois matières les plus importantes en école primaire et au collège étaient le français, les maths et l’histoire. De ce statut de matière capital, on passe à unematière facultative dans notre dernière année de cours (pour ce qui choisiront S). Ce qui n’est pas très cohérent sachant que l’histoire-géographie va beaucoup nous servir pour notre proche futur du mondede l’adulte, car cela peut nous instruire à la vie sur Terre, pour ne peut-être pas commettre les mêmes erreurs que nos ancêtres.
Une chose est sur c’est que le nombre d’élèves en classe...
tracking img