Renaissance italienne

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 58 (14446 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
DU TRECENTO AU CINQUECENTO

Plan du cours:

I- Historique
II- Trecento, un passage vers la Renaissance italienne (XIVè)
II- Les débuts du Quattrocento (XVè)
III- Le Quattrocento
IV- Le Cinquecento (XVIè)

Introduction – De la fin du Moyen-Age à la Renaissance, aperçu historique et artistique.

Le Moyen Age s'étend sur une vaste période (V-XV). Cette entrée dans l'époque modernecorrespond au développement d'un mouvement appelé la Renaissance. En Italie, les prémices de la Renaissance se font fin XVè, alors que dans les pays voisins se développe encore l'art gothique. Cette période de transition est plus ou moins longue selon les pays occidentaux. Pas de rupture brutale entre le Moyen Age et la Renaissance, le passage est lent. Ce cours va nous permettre d'observerl'évolution artistique à travers la peinture. Nous allons voir comment l'on passe d'une peinture gothique à une période renaissante. Il ne faut pas porter de jugements, la grande différence entre le Moyen Age et la Renaissance est qu'au cours du Moyen Age, on cherche surtout à montrer le divin (donc pas besoin de perspective car pas de réalité), à partir de la Renaissance on cherche à placer l'Homme aucœur de la société, donc solution plastique: la perspective mathématique.

I- Jalon artistique et historique

a) Le Trecento, les précurseurs de la Renaissance italienne

C'est une période de grands changements stylistique sur le plan pictural, on passe d'une peinture très liée au Moyen Age, peinture d'icône, à une peinture moderne en 3 dimensions, c'est les débuts de la représentation enprofondeur. Forte influence de l'art byzantin notamment à travers les fonds dorés, aplatissement des figures. On cherche de plus en plus à représenter en volume les personnages. Le but des artistes du Trecento est de supprimer au fur et à mesure l'ascendance de l'art byzantin pour l'Antiquité. Les deux grandes villes italiennes à cette époque sont Florence et Sienne. Originaire de Florence: Cimabueet Giotto. À Sienne domine l'art des retables.

Italie au XIV-XV ème: mosaïque de cités état autonomes et indépendantes avec différents types de gouvernement. À la tête de ces cités états, on trouve de grandes familles puissantes, les Médicis à Florence, les Visconti puis les Sforza à Milan, la famille d'Este à Ferrare, les Gonzague à Mantou, les Doges à Venise. Chacune de ces famille est à latête du gouvernement. Ces états sont souvent rivaux. Cela crée une situation mouvante et cela a des influences sur les arts. Néanmoins, le XIVe est une période de grande prospérité économique et culturelle. Naît une société princière avec le développement du mécénat. Une bonne partie de l'Italie est sous domination du Saint Empire romain germanique mais l'empereur disparaît de plus en plus. LeTrecento est un siècle sans pape. C'est l'âge des cités avec comme grande région artistique la Toscane.

b) Le gothique international

Il se développe en Italie entre 1380 et 1420. Cette période fait la liaison entre la peinture médiévale et la peinture de la Renaissance. Le style décoratif est très élégant et correspond à l'ultime phase de développement de l'art gothique en Europe. C'est unstyle qu'on trouve uniquement en peinture et sculpture. Les œuvres sont très raffinées. Profusion d'or. Les personnages sont gracieux et graves. Cette phase dure très peu de temps en Italie donc très peu d'artistes italiens sont représentatifs de ce style.

c) Les débuts du Quattrocento

A Florence: au début du XVe, le signal du renouveau est donné à Florence, grande cité puissante, prospère,bancaire et riche grâce au textile. Florence est fière de son autonomie et de son gouvernement oligarchique. On y voit malgré tout des querelles régulières. De par sa postérité, c'est une ville qui commande beaucoup d’œuvres aux artistes. Cette montée de la bourgeoisie, on l'observe dans tout l'Italie et elle favorise le grand développement culturel et artistique. À Florence, émulation entre...
tracking img