Reprises analytiques fiche bac

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 14 (3390 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 2 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
« Je vis, je meurs... » Louse Labé 1556 Description de l'auteur : Louise Labé fut l'auteur de nombreux sonnets. C'était une femme très moderne pour son époque. Elle était très cultivée et a eu accès à des domaines qui étaient masculins du fait de l'éducation masculine qu'elle a reçue (équitation, maniement des armes). « je vis, je meurs...» est le poème le plus célèbre de Louise Labé, c’est le8ème sonnet de son recueil « Elégies et sonnets ». C’est un sonnet dans la tradition pétrarquiste dont on voit l’influence. Elle y reprend la description de la passion et des sentiments contradictoires. C’est un registre lyrique mais elle adopte un point de vue général. I – La vision de l’amour A- Une structure en énigme* 2 premier quatrains, ramassés 2 rimes embrassés, exposent les symptômesd’un mal inquiétant qui met en péril sa santé "je vis, je meurs") + ils sont construits sur le parallélisme et l’antithèse. Ils décrivent l’état physique et l’état mental. * Les 2 tercets ont une unité de thème: les erreurs de l’amour. «Je» est la victime de cet amour. Le dernier vers montre un retour au départ. C’est un poème circulaire. * Quatrains et tercets on un vers central qui fait lelien: v.9 articulation forte: «Ainsi» B- L’amour dans les sonorités du poème* Sonnet construit à partir de quatre rimes seulement "oi", "ure", "ène" et "eur".* L’amour fait l’unité du poème, pourtant basé sur des oppositions. * 2 subordonnées de temps construites sur les antithèses * Dans les 2 quatrains, le «je» domine et dans les 2 tercets «il» > omniprésence de l'homme responsable de cette« état » * Vision de la passion et non de la raison * Le poème se termine sur le mot « malheur » | II- Les désordres amoureux A- Des sensations au sentiment* Le toucher (molle / dure)* Les éléments (terre, feu, eau)* L’amour engage l’être tout entier mais dans ce sonnet, les sensations sont d’abord physique : corps soumis aux éléments s’ajoutant aux perceptions des sens.* Tout se passe commesi la conscience des sentiments était en retard sur les perceptions, ce qui souligne l’aspect involontaire de l’amour qui suscite le désordre. * L’antithèse renvoie à l’état physique et mental et montre la dualité des sentiments : plaisir et souffrance sont marqués par les hyperboles. * L’utilisation des saisons avec les métaphores montre la contradiction dans l’Amour. Un moment avec l’être aimémêle toutes les saisons. B- La fusion des contraires* Tout au long du sonnet, le sentiment amoureux s’exprime dans une durabilité qui oppose des antithèses (émotions libres, la douleur, puis la joie : jeu sur les écarts de sens avec économie des vers > hémistiche )* Contradictions du sentiment amoureux sont évoqués dans la confusion des sensations physiques et psychologique présentée dansdes antithèses. * Poésie lyrique très personnelle mais universelle ( lexique + compréhension ). |
Spleen ( Les Fleurs du Mal ) Baudelaire 1821-1867 Description de l'auteur : Baudelaire, à partir du milieu du XIX ème siècle, met en forme le style qu'est le symbolisme. Il en est le maître incontesté, et Rimbaud ira même jusqu'à le qualifier de " dieu ". Baudelaire crée donc cette écolenouvelle, mais est encore grandement inspiré par le romantisme dont il s'inspire. Le symbolisme est l'extériorisation de ses sentiments. Baudelaire, et ce texte le prouve encore, possède une vision platonicienne de l'univers. Ici, Baudelaire exprime le " Spleen ", écrit en 1857. Ce texte exprime le mal de vivre, l'ennui, la neurasthénie. C'est une angoisse. I - La montée de la crise A- Laprogression * Les quatre premiers quatrains développent une seule phrase qui progresse avec trois subordonnées (3 quand) et aboutit à un paroxysme ( au plus haut degré) dans la proposition principale.* L'anaphore, avec le mot "quand" répété 3 fois, rythme cette progression.* Par ailleurs, les coordinations "et qui" (v. 3-11), les enjambements continuels, tout cela donne l'impression d'un mouvement...
tracking img