Rire et politique

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1643 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Quelle politique du rire ?,
* Viadeo
*
D'accord, pas d'accord ? Réagissez aux articles du Monde.fr
Pour réagir, devenez abonné pour seulement 15€ /mois + 1 mois offert. Abonnez-vous Découvrez les 8 réactions
-------------------------------------------------
Haut du formulaire
Déjà abonné ?

Mémorisez | Oublié ?
Bas du formulaire
Pas le temps de lire cet article ? Conservez-ledans vos favoris pour le consulter plus tard.
Pour en profiter, devenez abonné pour seulement 15€ /mois + 1 mois offert. Abonnez-vous
-------------------------------------------------
Haut du formulaire
Déjà abonné ?

Mémorisez | Oublié ?
Bas du formulaire
ce est un sujet trop sérieux pour le laisser aux mains des comiques ou, pire, de ceux, hommes politiques en tête, qui prétendentlui assigner des limites. Aujourd'hui, le rire est un élément important en France comme partout en Occident. Dans les médias, des émissions telles "Les Grosses Têtes" ou celles de Laurent Ruquier voisinent avec les nombreux commentaires satiriques de l'actualité. Aux Etats-Unis, l'industrie du divertissement investit des millions de dollars pour faire rire les téléspectateurs, soir après soir.Particularité française, les échanges entre les hommes politiques et les comiques sont enflammés, et suscitent des débats, comme en témoignent les réactions de Dominique Strauss-Kahn, Eric Besson et Alain Minc aux chroniques de Stéphane Guillon.
Cette importance a une raison structurelle. La médiatisation ouvre à une représentation comique de la vie, car elle réduit les personnes qui se produisentrégulièrement sur les ondes et l'écran, les "people", à quelques traits stéréotypés que l'on ridiculise : "Les Guignols de l'info" de Canal+ en sont l'illustration notoire. Cette configuration médiatique du rire impose un traitement particulier des hommes politiques, qui est renforcé et aggravé par deux caractéristiques bien françaises. La première est un culte de la grandeur étatique. La gravitéest sans doute le bonheur des imbéciles, mais dans notre pays, elle préside, avec sa soeur, la solennité, à l'exercice du gouvernement, alors que la simplicité et le souci du service public ne les imposent nullement.
Il suffit d'observer les hommes et femmes politiques dans les pays scandinaves, en Allemagne ou en Espagne ; ils sont moins graves, mais tout aussi efficaces que leurs homologuesfrançais. Ce souci de grandeur, qui s'accommode d'un luxe souvent ostentatoire, attire le rire et en même temps le rend plus cruel, insupportable parfois pour ceux qui le subissent. La seconde caractéristique est l'état de "fatigue psychique" de notre société, diagnostiqué par le médiateur de la République. Dans cette situation, rien n'est plus important que le rire, mais il a tôt fait de devenirméchant, de se muer en un ricanement à l'égard des gens importants, lorsqu'ils donnent le sentiment d'être déconnectés des soucis du quotidien.
Ce rire sera d'autant plus aigre qu'il assaille un personnel politique qui prétend inspirer le respect, tout en se conduisant de manière triviale. La situation de vaudeville dans laquelle s'est empêtré M. Strauss-Kahn, les jurons de M. Sarkozy, l'arrivismesans fard d'un M. Besson, tout cela tranche avec la réserve parfois hautaine à laquelle nous avait habitués le personnel politique français, et se conjugue en outre au sentiment d'un déclassement de la France dans le monde, que nous rappellent quotidiennement les crises internationales où notre pays n'a qu'un poids limité. La France, qui n'est plus qu'une puissance moyenne, se voit pourvue d'uneclasse politique aux comportements médiocres. Le rire se venge alors de ces grands si petits, et de leur prétention à incarner une tradition trop lourde. Un Stéphane Guillon excelle à encourager ce rire de dépit. On conçoit que les hommes politiques soient enclins à contrôler ces comiques qui les attaquent là où ils sont si vulnérables. Mais peuvent-ils prétendre fixer des limites au rire ? A...
tracking img