Robert hooke

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1452 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 mai 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Robert Hooke

BIOGRAPHIE

Robert Hooke est né le 18 juillet 1635 à Freshwater, une petite ville située sur l’île de Wight au Royaume-Uni. Il est le fils du révérend John Hooke, curé de la paroisse de sa ville natale et de Cecily Gycles. Il est le dernier de quatre enfants. Il n’a jamais été marié, mais son journal intime nous montre bien que sa vie n’a pas été sans amour. Il fût l’un des plusgrands scientifiques expérimentaux du XVIIe siècle, ainsi qu’une figure clé de la révolution scientifique de l'époque moderne. Robert Hooke est mort le 3 mars 1703 à Londres et fût inhumé à St Helen’s Bishopsgate.

Sa vie professionnelle 

En 1653, Hooke entra au Christ Church Collège d'Oxford où il a rencontré Robert Boyle dont il devient l'assistant. Il montra très vite de réelles aptitudespour la mécanique. Il s'occupe tout d’abord d'aviation, puis d'horlogerie et imagina dès 1658 l'application aux balanciers des montres d'un ressort modérateur. En 1660, il découvre la loi de Hooke d'élasticité, qui décrit la variation linéaire de tension avec l'extension. En 1662, il est nommé directeur des expériences à la Société Royale, où il exécute des expériences lors des réunions. Puis ilest élu membre en 1663 et secrétaire en 1678. Cela lui permet de cultiver en même temps son goût pour l'astronomie et la physique.

En septembre 1664, il publie son livre, Micrographia, qui contient de nombreuses observations réalisées à l'aide de microscopes et de télescopes. Son apport en biologie est très important. On lui attribue ainsi la première description d'une cellule biologique faiteà partir de l'observation de végétaux.

Il est promu, en 1665, professeur de géométrie à l'Université de Gresham. Il donne, en outre des cours publics de physique fort renommés, comme les Cutlerianae Lectiones, institués pour lui en 1664 par sir John Cutler. Il est aussi un habile architecte, car il dressa les plans avec lesquels toute une partie de Londres fut reconstruite après le terribleincendie de 1666.
Possédant des connaissances très vastes, sinon très profondes, travailleur infatigable et chercheur fécond, Robert Hooke, a rendu, à diverses branches des sciences, des services incontestables. Il jouissait parmi ses contemporains d'une grande célébrité, était malheureusement affligé d'un caractère acariâtre et envieux, encore aigri par ses infirmités physiques (il était bossu,maigrichon, faible et maladif).

TRAVAUX

Mécanique :
En 1678, en s'appuyant sur l'expérimentation, Robert Hooke, établit que, dans le domaine élastique linéaire, l'allongement d'une structure dans une direction donnée était proportionnelle à l'effort appliqué dans cette direction, et ceci pour plusieurs matériaux.
La loi de Hooke est à la base de la résistance des matériaux et de lamécanique des milieux continus. Il l’annonce par une phrase latine « ut tensio sic vis », ce qui veut dire  «telle extension, telle force » 
De sa loi deux aspects sont importants :
- la linéarité
- l'élasticité
Ces deux aspects ne sont pas identiques, la linéarité exprime « un allongement proportionnel à la force » tandis que l'élasticité exprime « un effet réversible » ce qui permet donc derevenir à l'état initial tel un ressort soumis à de faibles forces. L'élasticité a une limite, qui est indépendante de la notion de linéarité, Hooke n'a considéré que la phase (Le mot phase peut avoir plusieurs significations, il employé dans plusieurs domaines et principalement en...) élastique et linéaire, donc proportionnelle et réversible.
Afin de s'abstraire de la forme de la pièce, et notammentde ses dimensions (dans le sens commun, la notion de dimension renvoie à la taille ; les dimensions d'une pièce sont sa longueur, sa...), on divise la force par l'aire de la section de la pièce, grandeur que l'on appelle contrainte σ (exprimée en Pa), et on divise l'allongement par la longueur initiale, grandeur que l'on appelle déformation ou allongement relatif ε (sans dimension).
On note...
tracking img