Roman de renart, branche vi, p. 403, 405, vers 1 à 52.

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (809 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Le Roman de Renart est une œuvre satirique formée de 27 récits autonomes pour la plupart anonymes écrits au courant du XIIe et du XIIIe siècle destinés à un public bourgeois en plein essoréconomique à la recherche de divertissements. Le passage que nous analysons ici se situe au début de la VIe branche ; Le Duel de Renart et d’ Isengrin. Il narre l’arrivée de Renart à la cour euphorique deNoble le Lion. Nous déveloperons deux thèmes ; premièrement l’esprit malsain qui règne à la cour, ensuite nous nous attarderons sur le discours sage et posé de Seigneur Grimbert qui tente desoutenir et conseiller le pauvre Renart d’ordinaire si fort et courageux qui tremble à l’idée d’affronter Isengrain et l’ensemble de la cour liguée contr lui.

Cet extrait de 52 vers peut être séparéen 3 parties bien distinctes. La première, allant du vers 1 au 27ème, décrit l’euphorie de la cours dans l’attente de l’arrivée de Renart dont on dit beaucoup de mal. La deuxième commence à la 28èmeligne avec la conjonction de coordination ‘’or’’ et se termine à la 36ème . Elle raconte l’arrivée de renart à la cour que Seigneur Grimbert traîne avec beaucoup de mal. La dernière, enfin, du vers37 au 52ème est constituée du sermon que Seigneur Grimbert tient à Renard dans lequel il essaie de lui donner du courage avec beaucoup de sagesse, sans pour autant lui laisser croire qu’il pourras’en sortir tout à fait indemne.

Premièrement, nous nous intéressons à l’ambiance malsaine qui règne à la cour. En effet, on peut voir que les vassaux ne se comportent pas en hommes courtois. Au lieud’adopter un comportement calme et mature, ils se réjouissent du malheur de Renart . Nous le cernons sans peine dans la jubilation qui se dégage de ces barons rassemblés dans l’attente de Renart.En effet il s’y dégage une ambiance très festive où tout le monde chante et festoie . Ceci est clairement énoncé aux vers 15 et 16 par cette phrase « Les vassaux du roi, loin d’être silencieux,...
tracking img