Romntisme

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (407 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Le choix du poison comme agent de sa mort joue un double rôle. L'allusion à Médée, elle aussi criminelle (meurtre de sa rivale, Iole, et de ses propres enfants) place Phèdre dans la lignéemythologique des monstres criminels. Il fallait aussi un tel poison pour que sa mort soit à la hauteur de sa faute et permette ainsi l'expiation par une lente agonie : “par un chemin plus lent descendre chezles morts”. Ainsi s'explique le contraste, souligné, entre la violence de la passion coupable (”mes brûlantes veines”) et les sensations produites par l'agonie : “un froid inconnu”, et la reprise du mot“cœur”, siège de la passion qui doit donc être le premier puni : “dans ce cœur expirant”.

La tirade se clôt donc de façon solennelle, de façon à reproduire la lente progression de la mortavec les répétitions qui ralentissent l'agonie en imitant la progression du poison : “J'ai pris, j'ai fait couler”, “Jusqu'à mon cœur… / Dans ce cœur…”. On note le rythme final, longue phrase ralentiepar les anaphores de “déjà”, qui ouvrent sur deux vers, puis quatre, et de “et”, comme si Phèdre allait jusqu'au bout de son souffle, illustré par les reprises sonores, le [ R ] combiné d'abord au [ p], puis au sifflement du [ s ].

La fonction expiatoire des ultimes paroles de Phèdre se trouve enfin confirmée par le champ lexical du regard dans les derniers vers. Le regard avait, en effet,induit la faute : Phèdre rappelle cette impureté avec les verbes “outrage” ou “souillaient”. Après avoir atteint le “cœur”, le “venin” doit donc éteindre ce regard coupable : “Je ne vois plus qu'àtravers un nuage”.

=== L'éteindre, c'est éteindre la faute, c'est échapper à ses juges, les dieux, Thésée, et rétablir l'ordre troublé : ainsi “la pureté” peut à nouveau régner sur “le jour”, et “laclarté” s'installe au moment même où Phèdre entre dans la nuit.

Bienseance : Conformément au respect de la vraisemblance, de la morale, l'acteur ne doit pas choquer le spectateur (pas de présence...
tracking img