Rousseau

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (621 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 12 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
ROUSSEAU Jean-Jacques (1712- 1778)

Discours sur les sciences et les arts.
Discours sur l’origine de l’inégalité ( solution politique
Contrat social ( construction d’une société juste
L’Emile (solution d’une éducation individuelle

Véritable dualité entre l’homme et le citoyen.

Contrat social : passage de l’état de nature à la société civile par l’intermédiaire du contrat,construction théorique commune aux théoriciens du droit naturel moderne, Pufendorf, Hobbes et Locke.

** Discours sur l’origine de l’inégalité : critique de la sociabilité.
Rousseau fait l’hypothèse d’un étatde nature « pour bien juger de notre état présent. »
Dans l’état de nature il n’y a ni société, ni propriété, ni raison, ni langage, ni connaissance développée, ni technique, ni choix amoureux…

#Etat social : propriété joue un rôle central, et développement des inégalités.

Solution : instituer des règlements de justice et de paix auxquels tous (riche et pauvre) soient obligés de seconformer.
MAIS les gouvernements ne font qu’ajouter la servitude politique aux inégalités sociales. Le contrat proposé par les riches est compromis : l’intérêt d’une partie ne peut se transformer enintérêt commun.

** Contrat social : la liberté dans l’unité.
Rousseau critique le prétendu « droit du plus fort », la tentative de transformer la soumission de fait en règle de droit. Aucuneconvention ne peut légitimer l’esclavage, la liberté n’entre point en commerce.

Il critique aussi bien l’aliénation de la souveraineté (le contrat de soumission chez Pufendorf), que sa représentation,comme chez Hobbes.

Avant Rousseau : la convention instaure la souveraineté du peuple.
Pour Rousseau : la convention est le mode d’existence de l’unité politique, la volonté générale

Hobbes : laloi procède du pouvoir souverain.
#
Rousseau : pose l’antériorité de la raison sur le pouvoir, d’où la distinction entre le souverain, qui énonce la loi, et le gouvernement, qui l’applique.

**...
tracking img