Rousseau

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1666 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 15 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
« Je veux montrer un homme dans toute la vérité de la nature ; et cet homme ce sera moi. »

Malgré cette déclaration d'intention, la tentation du romanesque est-elle perceptible dans les Confessions ? Vous répondrez à cette question en montrant bien l'originalité du projet autobiographique de Jean-Jacques Rousseau.

« Voici le seul portrait d'homme, peint exactement d'après nature et danstoute sa vérité qui existe et qui probablement n'existera jamais. » Telle est la conviction de Jean-Jacques Rousseau. Cette phrase, tirée de son autobiographie les Confessions.
Montre clairement son désir d'authenticité. Rousseau est un philosophe et écrivain genevois du XVIIIème siècle. Il a notamment écrit un essai politique, Le Contrat social en 1762, et l'Emile dans un but pédagogique, ce quilui vaudra d'être un exilé partout où il ira . Avec les Confessions il désire corriger son image négative et justifier ses actes en s'essayant à ce nouveau genre qu'est l'autobiographie. C'est pour cela qu'il écrit dans le livre premier : « Je veux montrer à mes semblables un homme dans toute la vérité de la nature ; et cet homme ce sera moi. » Par son originalité, Rousseau introduit une nouvellerelation entre le lecteur et l'auteur dans la littérature, il existe désormais une certaine complicité entre eux. Il fut le premier à écrire son autobiographie. Dans un premier temps, il respecte le pacte autobiographique que nous décrirons par la suite. Toutefois, dans certains extraits de son ouvrage, la tentation du romanesque que l'on peut observer à travers des mises en scène est perceptibledans le but de rendre plus intéressant certains passage ou par défaut de mémoire.

Jean-Jacques décide de rédiger ses Confessions en 1765. A ce moment, il a la majeur partie de son oeuvre derrière lui. Il se recentre sur lui-même. C'est une oeuvre considérée comme un exemple de sincérité. La volonté à travers cet ouvrage est de présenter un homme vrai, « dans toute la vérité de la nature ». ils'agit du premier livre traitant d'une autobiographie, c'est une révolution dans la littérature. Cette notion se définit de la sorte selon Philippe Lejeune, universitaire français spécialiste de l'autobiographie « :c'est un récit rétrospectif en prose qu'une personne réelle fait de sa propre existence, lorsqu'elle met l'accent sur sa vie individuelle, en particulier sur l'histoire de sapersonnalité. »Dans ce livre, il y a un désir de purification, de révélation de ses péchés puisque le titre fait référence aux confessions de St.-Augustin bien qu'il n'ait aucune valeur religieuse. Jean-Jacques Rousseau va très loin dans l'analyse de soi et veut que les lecteurs se dégagent des préjugés, qu'ils le comprennent. Il désire montrer à ses contemporains qu'il ne méritait pas tout cet acharnement ;c'est la raison pour laquelle, il doit se montrer sincère. Il doit faire preuve d'une honnêteté irréprochable.

Dans cette autobiographie, le pacte autobiographique est respecté. Avec ce genre d'ouvrage, le lecteur peut estimer que l'auteur ment, alors que dans les romans, cela ne serait pas logique et n'aurait aucun sens de le faire puisque tout est de la fiction. Toujours selon PhilippeLejeune, «  Pour qu'il y ait une autobiographie, il faut que l'auteur passe avec ses lecteurs un pacte, un contrat, qu'il leur raconte sa vie en détail, et rien que sa vie. » En effet, dans les Confessions, le « je » est à la fois auteur et personnage principal, de plus Jean-Jacques ne cherche pas à mentir et il existe une grande distance entre temps d'écriture et temps de narration comme nous avonspu le constater dans l'analyse du peigne cassé notamment, où nous avions comparés ces deux éléments. C'est grâce à ce pacte que l'on peut qualifier une oeuvre d'autobiographie ou à l'inverse d'un genre annexe tel que le journal intime ou le roman autobiographique. Cet apport de l'autobiographie amène de la transparence dans la société plutôt accoutumée à la fermeté.

Comme nous l'avions déjà...
tracking img