Schumpeter

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 48 (11766 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 novembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Deuxième séance : les référentiels de Schumpeter 
  Schumpeter  se  laisse  difficilement  classer  dans  une  École  économique.  Sʹil  était  bien  autrichien,  il  nʹa  jamais  fait  partie  de  lʹÉcole  autrichienne  (Menger  1840‐1921,  puis Hayek 1899‐1992 ). Lʹéconomiste quʹil admirait le plus était sans conteste Léon Walras, mais son analyse dépasse largement le cadre néoclassique. Et, sʹil a partagé  certaines  conclusions  avec  Karl  Marx,  son  analyse  était  très  éloignée  du  marxisme.  On  en  fait  en  général  le  fondateur  de  lʹévolutionnisme  économique.  Il  est  ainsi  répertorié dans le cercle des économistes dits ʺhétérodoxesʺ.  Il  estime  que  le  fondement  et  le  ressort  de  la  dynamique  de  lʹéconomie  sont  lʹinnovation  et  le  progrès  technique.  Lʹhistoire du  capitalisme  est  une  mue  permanente.  La  technologie  évolue,  se  transforme  poussant  des  pans  entiers  de  lʹactivité  économique  à  sʹétioler  puis  à  disparaître  après  avoir  été  dominants.  Le  changement est structurel avant dʹêtre quantitatif.   

Première partie  Sortir du carcan walrassien  De lʹéconomie stationnaire à lʹévolution économique 1  :http://herve.dequengo.free.fr/Rothbard/Articles/Rae_1.htm  Depuis  la  Deuxième  Guerre  mondiale,  le  courant  dominant  de  lʹéconomie  néoclassique  a  suivi  le  paradigme  de  lʹéquilibre  général  énoncé  par  lʹéconomiste  suisse  [en  fait,  bien  quʹil  fut  professeur  à  Lausanne,  Walras  était  français.  NdT]  Léon  Walras (1834‐1910). [1] De nos jours, lʹanalyse économique consiste en une exégèse et en  une  élaboration  du  concept  walrasien  de  lʹéquilibre  général,  dans  lequel  lʹéconomie  poursuit  une  activité  sans  fin  et  sans  changement  ‐  ce  que  le  walrasien  Joseph  Schumpeter  a  fort  justement  appelé  le  ʺflux  circulaire.ʺ  Comme  lʹéconomie  dʹéquilibre  est  par  définition  un  mouvement  sans  changement  et  sans  fin,  au  comportement  robotisé,  tous  les participants  du  marché  ont  une  parfaite  connaissance  du  présent  et  du  futur,  la  constante  incertitude  du  monde  réel  étant  totalement  évacuée  du  tableau.  Comme  il  nʹy  a  plus  dʹincertitude,  pertes  et  profits  disparaissent, et chaque entreprise voit son prix de vente exactement valoir ses coûts  de production.                                                   
1 SCHUMPETER, J.A. 1911. Théorie de l’évolution économique (traduction française en 1935) 

 

1

Ce  nʹest  certainement  pas  par  accident  que  la  prise  de  pouvoir  par  lʹéconomie  walrasienne  a  coïncidé  avec  la  mathématisation  de  fait  des  sciences  sociales.  Les  mathématiques  jouissent  du  prestige  dʹêtre  véritablement  ʺscientifiques,ʺ  mais  il  est  difficile  de mathématiser  les  incertitudes  désordonnées  et  floues,  ainsi  que  les  inévitables  erreurs  du  monde  réel  de  lʹentrepreneuriat  et  des  actions  humaines.  Toutefois,  une  fois  que  lʹon  élimine  de  telles  actions  et  de  telles  incertitudes,  il  est  facile  dʹutiliser  lʹalgèbre  et  les  tangentes  de  la  géométrie  pour  analyser  cet  état dʹéquilibre irréaliste mais aisément traitable mathématiquement.  La plupart des théoriciens de lʹéconomie dominante sont contents lorsquʹils passent  leur temps à expliquer les détails de lʹéquilibre général et à simplement supposer que  cet  état  est  une  représentation  précise  de  lʹactivité  du  monde  réel.  Certains  économistes ne se sont toutefois pas satisfaits à contempler lʹéquilibre général : ils ont voulu appliquer cette théorie au monde réel et à ses changements dynamiques. Car il  existe bel et bien des changements et, pour certains walrasiens, il nʹest pas suffisant  de simplement transposer lʹanalyse de lʹéquilibre général au monde réel, en laissant  les scories (résidus) exister où il convient. 

1. Mettre en route une théorie du changement à partir dʹune perspective  walrassienne  ...
tracking img