Sientisme chez hayek

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 9 (2161 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 février 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Introduction :
« si la liberté est devenue une morale politique ,c’est par suite d’une sélection naturelle qui fait que la société a progressivement sélectionné le système de valeurs qui répondait le mieux aux contraintes de survie qui étaient alors celles du plus grand nombre » 

Cette citation résume quelques points importants de la pensée de HAYEK exposée dans l’extrait de l’ouvrage Scientisme et sciences sociales qu’on va étudier .Il expose dans ce texte sa theorie de l’individualisme méthodologique face au totalisme  .Et dementre les limites de l’esprit humain dans l’acquisition de la totalité de la connaissance humaine dans le cadre d’une prétention d’ une direction consciente de toutes les forces de la société ; et en mettant l’accent surl’individualisme comme le seul moyen d’englober la totalité dela connaissance humaine en utilisant la raison dans un processus interindividuel .

Friedrich August Von Hayek né en 1899 à Vienne. Il est l’un des plus importants philosophes et économistes du siècle. Issu de l’école autrichienne, il a joué un rôle majeur dans la reconstruction d’une pensée libérale originale qui s’oppose en particulier àl’interventionnisme keynésien, au socialisme, au positivisme, et au constructivisme qu’il définit comme une idéologie rationaliste naïve.

Hayek a adopté une approche pluridisciplinaire en s’intéressant à de nombreux champs de connaissances humaines, comme l’économie, le droit, la psychologie, la sociologie, ou la science politique. Il reste très connu pour ses ouvrages de philosophiesociale comme La constitution de la liberté(1960) ou Droit, législation et liberté (1973-1979), ouvrages fondateurs du libéralisme contemporain. Mais son ouvrage le plus connu reste La route de la servitude publiée en 1944, qui lui a valu d’avoir le prix Nobel d’économie en 1974. L’originalité de la démarche de Hayek est certaine parmi les doctrines libérales. En prenant ses distances vis-à-vis dulibéralisme continental (exception faîte de Tocqueville et Benjamin Constant) Hayek vise à revenir aux sources de l’individualisme et du libéralisme Anglo-Ecossais (Hume, Smith, Mandeville, Ferguson) tout en faisant l’économie des nations de raison, d’équilibre pur, d’ordre naturel et de contrat social.

Dans son livre Scientisme et sciences sociales Hayek désigne l’attitude scientifiquequ’il reprouve sous les noms généralement en usage dans la littérature « l’attitude scientiste que faute d’un meilleur terme ,nous qualifierons d’objectivisme. » Il mentionne aussi le physicisme,le behaviorisme le totalisme auquel il relie étroitement l’historicisme ;et il s’en prendra au positivisme et au rationalisme. Il considère que les sciences sociales sont des sciences subjectives quiéchappent au règles et lois objectives des sciences naturelles.

J’ai procédé par plusieurs étapes pour résumer les points essentiels de la pensée de Hayek présentés dans le texte :

Dans une première partie j’ai introduis quelques concepts en relation avec le texte tel que l’ordre spontané et l’ordre construit, la société premitive et la société moderne .Ces concepts sont important pourmieux comprendre la société aujourd’hui dans le cadre de la théorie de « l’évolution culturelle »d’Hayek en sachant qu’il considère que la société relève de l’ordre spontané. Elle est donc le résultat de l’action humaine sans être pour autant le fruit d’un dessein conscient.

Dans une deuxième partie »intitulé les limites de la connaissance » ,j’ai essayé d’expliquer l’idée de lacomplexité et la fragmentation de la connaissance .et l’influence de ce phénomène sur l’usage de la raison dans la société .d’une part les conséquences de l’usage de la raison par un « super esprit » qui essai d’avoir un contrôle conscient du processus social selon un schéma systématique purement scientifique .et de l’autre part le rôle de l’individualisme méthodologique pour comprendre...
tracking img