Situation

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (3000 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 16 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Dans le soin relationnel présenté par la suite, je mets en avant la relation soignant-soigné. La relation soignant-soigné est un type de relation sociale qui met en jeu deux acteurs.

D’une part, le soigné qui en situation de fragilité et se trouve dans une position d’aide. Et d’autre part, le soignant qui est un professionnel supposé savoir et pouvoir apporter une réponse aux attentes dupatient. Cette relation est primordiale dans un soin, elle permet le bon déroulement du soin. La relation décrite devient une relation de dépendance car le soigné est demandeur de soin.

Dans un premier temps, nous allons décrire la situation de communication ainsi que la description du patient et de l’environnement. Dans un second temps, nous allons étudier les facteurs, les points forts etfaibles de cette situation. Pour conclure, nous allons faire ressortir les concepts mis en place.

La personne soignée
 
Monsieur J. , un patient de 65 ans admis dans le service de mon stage le 22 Mars 2010 pour des douleurs au niveau des bras et du dos à cause de ses métastases osseuses, est hospitalisé dans le service de Soins Palliatifs.

Il était à la retraite depuis 5 ans etvivait dans une maison avec sa femme. Avant d’être à la retraite, celui-ci travaillait dans une usine où il était mécanicien. Il aimait son métier car il aimait décrire ce qu’il faisait. Ses loisirs étaient la course à pied et le vélo, il aimait être actif dans ses activités.

Il mesurait 1m70 pour 80kg. Il portait une prothèse dentaire. Il n’avait aucun régime mais Monsieur J. demandait uneaide partiellement pour lui couper sa viande. Au petit déjeuner, il buvait du café noir avec des tartines.

Celui-ci était alité tout le temps du fait de ses douleurs et de sa fatigue assez présente.
Il aimait beaucoup discuter avec le personnel soignant. Sa femme venait le voir tous les jours ainsi que ses enfants et il recevait souvent la visite de son entourage.
Il était continenturinaire, celui-ci demandait l’urinal et il était continent fécale, il sonnait pour avoir le bassin. Il avait besoin d’une aide pour l’habillage, le déshabillage et les soins d’hygiène corporelle car il ne pouvait les réaliser lui-même.

Il était coopérant, aimable et agréable dans tous les actes paramédicaux.
Il avait des pertes de mémoire et avait besoin d’être souvent resituer dans letemps et dans l’espace, il tenait parfois des propos incohérents probablement dus à l’action de la morphine. De plus, celle-ci lui faisait perdre ses capacités cognitives.

Ce patient est décédé le 16 Mai 2010.

Environnement

Ma situation a eu lieu lors de mon stage dans un service de soins dans un centre hospitalier. C’est un établissement public de santé qui comprend 46 servicesplacés sous la responsabilité d’un praticien hospitalier.

Le personnel est composé de 8 infirmières, de 12 aides-soignantes et de 2 agents des services hospitaliers.

Ce service est composé de 8 chambres doubles et de 6 chambres seules. Il y a également une salle de soins, un office et deux bureaux de médecins.

Ce service accueille des patients ayant des cancers au niveau del’appareil digestif, des patients venant pour investigations comme la coloscopie ou encore la gastroscopie et il y a également des patients qui viennent pour sevrage.

Contexte de soins

Il est 6h30, j’arrive dans le service et je commence à prendre les transmissions de Monsieur J. Je remarque que celui-ci a été très angoissé durant la nuit et qu’il y a eu une mise en place de pénilex durant lanuit car celui-ci demande l’urinal souvent alors qu’il urine peu. Mais celui-ci doit être enlevé ce matin.

A 7h, je me dirige vers la chambre de Monsieur J. pour lui faire la prise des paramètres et le prévenir que je lui ferai sa toilette ce matin. Je frappe à la porte et je le laisse se réveiller tranquillement, je lui donne le thermomètre et je lui dis que je reviendrai plus tard. Je...
tracking img