Socrate

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2585 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 29 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
L'affaire Socrate contre Cité d'Athènes

C'est pourquoi, pour nous aider dans cette recherche, Platon nous offre maintenant une « image » de la vie et de la mort de Socrate, elles-mêmes les meilleures « images » de ce que devrait être la vie d'un homme digne de ce nom...

L'image se focalise sur ce qui est l'acte le plus important de la vie de Socrate, sa krisis, son procès, montrant la loien action, entre deux dialogues qui montrent de part et d'autre la lettre (la « matière ») de la loi dans l'Euthyphron, l'esprit de la loi dans le Criton.

Journal du soir ou téléfilm historique ?

L'Apologie de Socrate, dialogue central de la trilogie, nous met en présence d'un « compte-rendu » de son procès qui est à la fois le plus objectif et le plus subjectif qu'on puisse imaginer ! Leplus objectif puisqu'il prétend nous placer exactement dans la même position que les jurés, avec ni plus, ni moins d'informations que ce dont disposaient les jurés eux-mêmes : les plaidoiries de Socrate lui-même pour sa défense, en style direct et sans un seul mot de commentaire ou de mise en scène pour nous indiquer où nous sommes, qui parle et ce qui se passe (ce qui fait qu'il s'agit de tout saufd'un « dialogue »). Et pourtant le plus subjectif, puisque nous ne voyons Socrate qu'à travers les yeux de Socrate, à travers son propre logos et sa manière de comprendre sa vie. Et même pas ! Car en fait, ce que nous lisons, c'est une réécriture par Platon de ce que nous croyons être les paroles mêmes de Socrate à son procès !...

La plupart des commentateurs estiment que l'Apologie est l'undes premiers ouvrages de Platon, sinon le premier. Ils pensent qu'il l'écrivit quelques années seulement après la mort de Socrate, c'est-à-dire avant même la fondation de l'Académie, pour défendre la mémoire de son maître bien-aimé contre des attaques venues d'autres écrivains de l'époque. Mais une analyse attentive de sa structure (voir le plan commenté de l'Apologie, dans une autre page de cesite) révèle un plan rigoureusement élaboré selon les mêmes principes d'organisation que ceux dont je prétends qu'ils structurent l'ensemble des dialogues, ce qui fait qu'il est fort peu vraisemblable qu'il s'agisse d'un compte-rendu de journaliste qui retrace fidèlement ce qui s'est dit au procès. Il y a au contraire fort à parier que Platon a trahi la « vérité historique » pour rester fidèle àl'esprit de Socrate et produire un ouvrage qui s'intègre hamonieusement dans le plan d'ensemble des dialogues tel que je crois le retrouver, à la place qui lui était assignée pour répondre aux objectifs qui étaient les siens.

Le devin sans lendemain et l'ami d'hier

Comme l'une des accusations portées contre Socrate était une accusation d'impiété, en prélude au procès proprement dit, Platon nousfait assister à une discussion sur la piété entre Socrate et un représentant de la religion athénienne, une sorte de devin censé être un expert en matières religieuses, qui a pour nom Euthyphron et qui se trouve avoir une affaire en cours devant les tribunaux (où c'est lui le plaignant) en même temps que Socrate. Et pour nous montrer combien il est ridicule d'accuser Socrate de corrompre la cité,Platon nous montre comment, après son procès, il préfère accepter la mort du fait d'une condamnation obtenu dans les conditions légales, bien qu'injuste, plutôt que de ridiculiser la loi en prenant la fuite avec l'aide de ses amis.

L'Euthyphron se passe devant le portique de l'Archonte-roi, où l'on plubliait les lois, et met Socrate aux prises avec un personnage dont le métier consiste à prédirel'avenir pour influer sur la conduite présente, dont le nom signifie « droit d'esprit ou de cœur », « bienveillant », et qui, dans un premier temps, montre de la sympathie et de la compréhension à l'égard de Socrate (Euthyphron, 3b-c) mais se révèle incapable de lui enseigner quoi que ce soit sur la piété ou d'apprendre à son contact, incapable de contribuer à éviter le mal d'une condamnation...
tracking img