Soumission librement consentie

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1584 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 14 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Lecture du sociale Bruno POITRINEAU CAFERUIS 7

A. Les éléments du catalogue

Nom de l’auteur: Robert-Vincent JOULE
Jean-Léon BEAUVOIS

Titre: LA SOUMISSION LIBREMENT CONSENTIE

Édition : 1ère édition 1998
5ème édition ; corrigée : Avril 2006
2ème tirage Janvier 2007

Nombre de pages: 215 pagesB. Présentation synthétique de l’œuvre :

1/ Introduction

R.V. Joule est psychosociologue et professeur à l’université de Provence. Il consacre l’essentiel de ses activités de recherche à la question du changement des comportements et des mentalités.
Il a écrit avec JL Beauvois un best-seller traduit en une dizaine de langues "petit traité de manipulation à l’usage des honnêtes gens"en 2002 et il reçoit la même année le prix de la diffusion scientifique au festival des sciences et technologies.

Initialement chercheur en psychologie clinique, J.L. Beauvois est psychosociologue comportemental et a été professeurs à l’université de Nice.
Aujourd’hui retraité, il continue ses recherches et écrit de nombreux ouvrages. Son dernier livre a pour titre "les illusions libérales,individualisme et pouvoir social".
Il a également été président d’importantes associations professionnelles telles que l’ARIP (association pour la recherche et l’intervention en psychosociologie) et l’ADRIPS (association pour la diffusion de la recherche internationale en psychologie sociale). Il a également créé et dirigé la collection vie sociale aux presses universitaires de Grenoble.

Dansleur ouvrage, les auteurs font référence aux études et expériences de Lewin et de Kiesler.

Psychosociologue, Charles Kiesler est à l’origine de la théorie de l’engagement en 1971.
Kurt Lewin quand à lui est le pionnier dans le domaine de la psychologie sociale (1890-1947). Il est à l’origine de la dynamique des groupe et définie "le comportement comme fonction de la personnalité et del’environnement ".

Cet ouvrage peut être défini, d'un point de vue théorique comme l'étude des effets cognitifs et comportementaux des "actes engageants" et d'un point de vue pratique, susceptibles d'amener autrui à modifier librement ses comportements.

2/ Le développement

En psychologie sociale, l'engagement désigne l'ensemble des conséquences d'un acte sur le comportement et les attitudes.La théorie de l'engagement est à la base des techniques de soumissions librement consenties.

Cette théorie est essentielle pour les auteurs et l'une des plus importantes de la psychologie sociale. Néanmoins, ils acceptent mal qu'elle soit encore négligée (p.11).

Joule et Beauvois ne croient pas à l'efficacité d'agir sur les conditions internes, telles que la sanction, la conviction, lamotivation.
Lorsque l'on agit sur ces conditions, le comportement attendu ne se met pas en œuvre ou n'est pas durable. Ils n'adhèrent pas aux théories selon lesquelles il faut "modifier les idées de l'homme pour modifier ses comportements" (p.28).

Ils mettent en avant la nécessité de travailler sur les conditions externes en mettant en œuvre dans un premier temps la création d'un lien entre la peuret son acte, car "l'homme agit et pense en fonction de ses actes antérieurs" (p.11) et il est pour cela nécessaire de "resserrer le lien entre la personne et ce qu'elle est amenée à faire" (p.25) afin de "peser sur les comportements pour modifier les idées" (p.28). Ainsi on obtient selon eux une efficacité durable.
Dans tous les cas, c'est la situation qui détermine le comportement et non pas lesattitudes ou la personnalité des participants. (p 60) La notion d'engagement peut donc former une explication du changement d'attitude qui prend le contrepied des approches de persuasion puisque les attitudes deviennent une conséquence du comportement et non l'inverse.
Pour eux, un processus d'engagement est enclenché lorsqu'un acte, réalisé dans certaines conditions, a sollicité une...
tracking img