Statut des femmes

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (619 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 17 mai 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
ÉMANCIPATION DES FEMMES

La distribution traditionnelle des rôles sociaux (sphère familiale et domestique pour les femmes/ sphère publique pour les hommes) à été largement remise en cause.
Depuis1946, le principe d’égalité entre les hommes et les femmes est inscrit dans notre Constitution.
Ces conquêtes sont notamment le fruit de mouvements féminins et féministes, qui connurent leur apogéedans les années 1970. Pour autant, la place des femmes dans la société reste conditionnée par la domination masculine. Les stéréotypes subsistent et les inégalités se perpétuent, en prenant parfois denouvelles formes. Le partage des tâches et des responsabilités est loin d’êtres réalisé.

* CORPS ET SEXUALITÉS

Grâce à la mobilisation de divers mouvements, notamment féministes, les femmesont acquis le droit à la contraception et à l’avortement. Une véritable révolution pour l’émancipation des femmes et pour la libération de la sexualité, ainsi dissociée de la procréation.

*Education et familles

L’accès des filles à l’enseignement : Au XVIIIe siècle, l’instruction des filles était interdite pour ne pas les détourner de leur rôle au sein de la famille. Au XIXe, leprincipe st admis mais à condition que cette éducation reste différente et inférieure à celle des hommes. Sous l’impulsion du député Camille Sée (1847-1919), l’enseignement secondaire laïc s’ouvre auxfilles en 1880, mais programmes ne comportent ni latin, ni grec, ni philosophie mais des cours de couture et d’économie domestique avec pour objectif de former des mères et des épouses cultivées. En 1924,les programmes scolaires et les baccalauréats masculin et féminin deviennent identiques. A partir de 1938, les femmes peuvent s’inscrire à l’université sans l’autorisation de leur mari. Dans lesannées 1970, les bachelières sont aussi nombreuses que les bacheliers et la mixité scolaire se généralise. Si, en 1900, on comptait 624 étudiantes dans toute la France, elles sont 520 000 en 1990.
*...
tracking img