Technique compte rendu

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 12 (2775 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 20 septembre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Technique du compte rendu : Texte avec corrigé

Technique du Compte-rendu :
Méthodologie de la compréhension et de la contraction d’un texte.

Par Constantin Voulgaridis,
professeur de lettres - formateur,
Directeur des Cours de l’Alliance Francophone d’Athènes,
auteur du livre « ATOUT DELF A6 »

Le compte-rendu est un exercice qui vérifie (

|Les compétences suivantes :|
|La capacité à dégager les intentions de l’auteur et le thème principal. |
|La capacité à dégager les informations essentielles d’un texte. |
|La capacité à rendre comptedu texte : |
|- par une formulation personnelle mais objective, |
|- d’une façon cohérente et articulée par l’utilisation des articulateurs adéquats. |
|La compétencelinguistique : |
|- La morphosyntaxe, |
|- Le vocabulaire utilisé, ||- L’élaboration des phrases. |

Le texte : un article de journal

L’état de la presse

Triste coïncidence, mais peut-être utile à la compréhension des difficultés de la presse : au lendemain même de l’annonce de la liquidation du « Matin de Paris », la France célèbre, le vendredi 29janvier, une « Journée nationale de la presse écrite »…
Organisée par deux ministères -culture et communication, éducation nationale- avec le soutien des éditeurs et des organismes de la profession, dont la puissante Fédération nationale de la presse française, cette initiative a pour objectif d’inciter les Français à prendre -ou à reprendre- le chemin des kiosques à journaux.
L’opération a pourorigine un constat amer bien qu’il ne soit pas nouveau : dans la patrie de Théophraste Renaudot, nombreux sont ceux qui rechignent à se plonger dans les pages des quotidiens qui leur sont proposés. Selon l’UNESCO, la France se situait, en 1986, au vingt-septième rang mondial pour la lecture de la presse quotidienne (212 exemplaires vendus pour 1000 habitants), très loin derrière de Japon, championen ce domaine avec 562 exemplaires pour 1000 habitants.
Ce relatif désintérêt a de multiples causes. Economique, par exemple : le prix du journal a été multiplié par sept en quinze ans. Ou historique : la presse quotidienne demeure, pour certains, frappée de suspicion depuis la période chaotique de l’Occupation et de la Libération. Ces causes, et d’autres, comme l’irruption de l’audiovisuel,ont eu pour conséquence une diminution du nombre des quotidiens nationaux, qui, depuis 1945, est passé de 26 à 12.
A la différence de la Grande-Bretagne, où les « populars » tirent chacun à plus de quatre millions d’exemplaires (« The Sun », « The Star », etc.), la presse populaire - exception faite de « France-Soir » et du « Parisien Libéré »- a disparu des kiosques de la capitale. Hachette a dûrenoncer à son projet « Omega » et il n’y a guère que M. Hersant et un patron de presse britannique, M. Robert Maxwell, pour caresser le projet d’un quotidien grand public… en France.
En revanche, les quotidiens français nationaux «haut de gamme» diffusent à des niveaux proches de ceux des autres pays européens. En témoignent les chiffres de diffusion du « Monde » (en progression), du...
tracking img