Theorie et theatre

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 39 (9634 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 26 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Introduction aux grandes théories du théâtre , Jean-Jacques Roubine

I.

Aristote revisité 1. Aperçus sur la Poétique
Les théories théâtrales du XVIIe s. cherchent à aider le dramaturge à répondre aux critères d’Aristote. Foisonnement exégétique à partir d’un texte lacunaire et incohérent.

Une dramaturgie du vraisemblable : importance de l’action ; représenter non le réel mais le possibledélimité par le vraisemblable et par le nécessaire. Le vraisemblable : l’expérience commune, le plausible pour un groupe donné à une époque donnée, notion d’opinion commune importante au XVIIe s. La persuasion : repose sur un système de croyances donné (il faut donc exclure l’irrationnel) qui repose, selon Aristote, uniquement sur le texte, c’est-à-dire du récit. La représentation est irrécusableet le récit incertain. Le merveilleux est par exemple uniquement relaté chez Racine. Aristote dévalorise le spectacle, supériorité du poème dramatique sur les autres composantes du théâtre. L’avéré et le persuasif : Aristote exclut aussi le monstrueux (différent de l’effrayant) qui engendre l’incrédulité et l’horreur. L’esthétique française est dès lors celle de la juste mesure (et on mettralongtemps à apprécier Shakespeare). Lorsque la vérité historique (l’avéré) est monstrueuse, il faut la déformer pour la rendre persuasive. L’idéalisation et l’identification : pour Aristote, la représentation tragique imite en idéalisant. Mais pas de moralisme, elle doit montrer des actions propres à susciter la crainte ou la pitié. L’œuvre d’art tragique a pour fonction de susciter un plaisir (quiprovient de la pitié et de la frayeur) de nature esthétique à travers la représentation du réel (et non de l’objet représenté). La finalité en est l’amélioration et l’apaisement du cœur. C’est le principe de la catharsis (purgation ? purification ?). pas de définition exacte… Pitié : émotion altruiste ; frayeur : égocentrique, idée que je pourrais moi-même être victime d’un tel malheur. Paradoxe dela catharsis : le plaisir est suscité par deux émotions désagréables, qui sont purifiées de l’amertume qu’elles ont dans la réalité. Cette théorie fonde la pratique théâtrale sur l’identification, il faut que le spectateur adhère pleinement. Il faut que le héros soit entre les extrêmes pour que le spectateur puisse s’identifier à lui ; de plus, il ne faut pas que le malheur apparaisse comme méritéou justifiable (sinon, pas de pitié). Difficulté de concilier l’idéalisation et l’identification. Le vraisemblable est central pour que le tout fonctionne, pour que le spectateur croie.

2. La transmission de la doctrine
Traductions et commentaires : La Poétique est traduite en latin en 1498 (Valla), en grec en 1503. Théories reprises par des poéticiens uniquement soucieux d’aider le poète.Nouvelles traductions et commentaires. Scaliger en 1561 le plus clair et le plus cohérent : avec lui, l’aristotélisme devient une orthodoxie par rapport à laquelle chaque poète doit se situer. 1570, nouveau commentaire de Castelvestro qui extrapole de nouveaux dogmes : unité de temps et l’unité de lieu (pour la vraisemblance). En France, tout auteur doit la connaître, même si elle ne sera traduiteen France qu’en 1671. Culte voué à Aristote, par La Mesnardière, notamment. Le théâtre fr. est complètement assujetti à cette norme et les auteurs devront se justifier de tout écart à la doxa. Le magistère de Chapelain : dans la querelle du Cid, Chapelain doit trancher la querelle entre Corneille et Scudéry (Pro-Aristote). Il condamne Corneille mais l’opinion préfère Corneille. Les gens de théâtrene connaissent pas l’aristotélisme et s’en méfient, Chapelain est donc chargé de le leur expliquer. Il érige la règle au travers de notes et correspondances. Mais c’est La Mesnardière qui rédige une Poétique inachevée suivie par d’Aubignac, Pratique du théâtre (1657).

1

3. L’aristotélisme à la française
Les « règles » du théâtre : tentative d’instaurer un réalisme au théâtre. Mais un...
tracking img