Tpe mafia

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 25 (6072 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Dans l'analyse de la structure organisationnelle de la criminalité mafieuse sicilienne, deux problématiques se sont toujours opposées. Nous pouvons commodément les schématiser ainsi : d'un côté nous avons la thèse de l'existence d'une organisation unique et coordonnée, de l'autre celle d'une pluralité d'organisations dispersées sur le territoire. Ces deux thèses ont des conséquences différentessur la nature et la définition de la criminalité mafieuse. De plus, elles débouchent sur des stratégies différentes quant aux formes de lutte à envisager contre les mafieux. Comment les départager ?
La difficulté de repérer le type particulier d'organisation de la criminalité mafieuse s'explique par la combinaison d'activités licites et illicites qui la caractérise. C'est un fait que les mafieuxfurent traditionnellement des hommes d'honneur, révérés dans leur communauté d'appartenance. D'où la difficulté de percevoir la continuité de la structure organisationnelle mafieuse. Son caractère instable, ou mieux, fluide, a malgré tout été bien compris par le préfet Rasponi, qui dans un rapport de Palerme au ministère de l'Intérieur en 1875 rendait compte que "les mêmes malandrins oumalfaiteurs… n'ont pas une véritable association permanente, avec des liens et des pactes reconnus. Mais ils se connaissent mutuellement, s'habillent selon une mode uniformisée, et s'organisent selon les mêmes modalités d'action. Au besoin ils se réunissent, se concertent et s'entraident pour réussir leurs opérations. Après avoir commis un délit ou réalisé une action mafieuse, ils se partagent le butin puis seséparent et font mine de ne plus se connaître, sauf lors d'une autre occasion où ils se réunissent à nouveau"
Les confessions de Buscetta et Contorno mettent donc en évidence un type particulier de structure organisationnelle : cosa nostra. La famille constitue la cellule de base de l'organisation. Il s'agit d'une structure à base territoriale qui contrôle un quartier ou la totalité d'une cité.Chaque "famille" est constituée de "soldats", hommes honorables réunis, par groupes de dix sous l'autorité d'un chef de dizaine (capodecina)". Les membres de la famille élisent le chef de famille. Celui-ci est assisté par un "conseiller", d'ordinaire une personne âgée ou du moins tenue en haute considération pour sa sagesse, et est aidé par un ou plusieurs vice-chefs choisis par le chef. Troisfamilles ou plus, territorialement contiguës, constituent un "canton" et nomment un chef de "canton" qui peut être un chef de famille ou une personne différente. Les chefs de canton constituent l'organisation collégiale dénommée "commission" ou "coupole" qui a une sphère d'action provinciale et dont la mission est d'assurer le respect des règles de la "cosa nostra" ainsi que de régler les différendsentre les familles. La commission est présidée par un des chefs de canton dénommé secrétaire ou chef. Il existe aussi, mais sur ce point les informations ne sont pas concordantes, un organisme supérieur de liaison, dénommé "inter provincial" à caractère secret et mystérieux et sur lequel Buscetta lui-même ne pouvait en dire davantage. Dans cette description, on peut noter l'accent porté auxcaractères de stabilité et d'unité de l'organisation mafieuse ; caractères qui sont très marqués dans les révélations ultérieures concernant les procédures et les rituels d'affiliation des familles mafieuses. En effet, toujours d'après ces dépositions, les traditions exigent qu'avant toute admission d'un nouvel adepte dans une famille, les autres chefs de famille soient informés. Ainsi, la commissionassure non seulement les fonctions de coordination, supervision et règlement des conflits entre les diverses familles, mais le degré d'autonomie de celles-ci se trouve fortement limité en ce sens qu'il n'y a pas de possibilité de recrutement autonomeLe recrutement se fait par un rituel d'affiliation qui consiste à prêter serment de fidélité à la "cosa nostra". En présence de trois membres...
tracking img