Transport

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 10 (2336 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 22 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
Marine marchande
Par Najib Cherfaoui, Ingénieur des ponts et chaussées, expert portuaire

A. Contenu

Du XIIème au XIXème siècle, l’ordre marchand marocain arme des caravanes puissantes, composées de dromadaires, véritables vaisseaux des océans de sable. Dans le domaine maritime proprement dit, le pays ne se dote d’une marine de commerce qu’à partir du XXème siècle. Ainsi, dès 1917 en pleineguerre mondiale, l’État décide de constituer le noyau d’une petite flotte. On recherche essentiellement la régularité du ravitaillement au moyen de liaisons fiables avec Le Havre 2 et Dunkerque. Cette même année, un texte officiel organise provisoirement la navigation. Deux ans plus tard, le fameux code ou dahir du 31 mars 1919 fixe la charte de la Marine marchande et des Pêches maritimes. Ceservice prend effectivement naissance le 30 septembre 1920 et il est aussitôt attaché aux Travaux Publics. En 1933, paraît la première publication qui fixe avec précision sa fonction, à savoir l’encadrement des 3 gens de mer et de leurs embarcations (Arrêté viziriel du 10 Novembre 1933).
1

Figure 1 : Immeuble siège de la Marine Marchande et de l’École des Officiers, inauguré au mois de juin 1956; œuvre de l’architecte Delanoë. Au fond, on aperçoit le port de Casablanca.
1

Cependant, l’exploitation des navires mis en service en 1918 se révèle financièrement déficitaire. Aussi, dès 1922, on renonce à poursuivre l’expérience. Néanmoins, on maintient le cabotage. Quarante ans plus tard, en 1962, on décide de créer une flotte marchande. Mais la protection du pavillon national lui serafatale, car la suppression de la concurrence entraîne l’augmentation des coûts de fret, répercutés sur le consommateur, avec affaiblissement de la compétitivité. En 2006, on finit par se rendre à l’évidence et par comprendre la nécessaire libéralisation du secteur. 2 Dahir du 7 mars 1917 sur la Marine Chérifienne et la Police de la navigation. 3 Pour l'application des dispositions réglementaires dudahir du 31 mars 1919, le service de la Marine Marchande et des Pêches Maritimes est créé le 30 septembre 1920. Il est d’abord attaché à la Direction Générale des Travaux Publics. Le 28 Septembre 1940, les exigences de la deuxième guerre mondiale obligent son affectation à la Direction de la Production Agricole et du Ravitaillement. À la fin de la guerre, l’arrêté du 19 Avril 1947 l’intègre à laDirection de l'Agriculture, du Commerce et des Forêts. L’arrêté du 21 Mai 1952 l’organise en Division au sein de la Direction du Commerce. Puis il prend rang de Sous-Direction par note de service n° D. 26 MMP /BA du 15 Janvier 1957. Enfin, on le hisse au rang de Direction par le décret n°2.64.426 du 10 Février 1965, il dépendait alors du Ministère des Travaux Publics et des Communications depuis le25 Janvier 1965. Par décret Royal n°717.68 du 19 Octobre 1968, il est coiffé par le Ministère du Commerce, de l'Industrie et des Mines. À partir du 15 Octobre 1977, il relève de la compétence du Ministère des Transports. Le 23 Octobre 1979, il est placé, de nouveau, sous l'autorité du Ministère du Commerce et de l'Industrie. Aujourd’hui, il fait partie du Ministère de l’équipement et destransports (2008).

La cellule mère est le quartier maritime, dont le chef possède les habilitations les plus diverses : tenue des matricules et des rôles d’équipage, apurement des comptes, liquidation des naufrages, vente des épaves. Certaines tiennent du judiciaire, telles la police de la navigation, les enquêtes ou la répression des délits. D’autres ont un caractère social, comme la caisse deprévoyance ou les conditions de travail. Au sein du quartier maritime, on trouve les inspecteurs de la navigation. Ils sont chargés spécialement de la visite des navires destinés au long cours, au cabotage et aux grandes pêches. Ils s’assurent du respect de la sécurité à bord des navires. C’est à eux que s’adressent les Officiers de Port lorsqu’ils 4 estiment qu’un navire n’est pas en état de prendre...
tracking img