Un coeur simple

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2549 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
À diverses époques, la langue française a produit différents termes qui évoquent soit des sous-ensembles soit l'ensemble des populations rom :
Romanichel, qui vient de l'adjectif romani (rom) et du nom čel (peuple, communauté, tribu)[34].
Manouches, qui est proche de manushya, qui signifie homme, être humain en sanskrit et en hindi, et qui vient du romani mnouche signifiant aussi « homme»[35]. Le « Vocabulaire des Manouches d'Auvergne » de Joseph Valet traduit Mānuš par Manouche et Mānušni ou Mānušeca par « femme manouche »[36]. Le mot « Manouches » est souvent utilisé en français pour désigner une population qui vit en France et qui a des caractéristiques communes avec les Sinté d'Allemagne : les expressions valštike Mānuš et gačkene Mānuš sont traduites respectivement « Sintéfrançais » et « Sinté allemands » par Jean-Pierre Liégeois[37], et « Manouche originaire de France » et « Manouche originaire d'Allemagne » par Joseph Valet[36]. Mais en Champagne, il est fréquent que des Gadjé appellent « Manouches » toutes sortes de voyageurs manouches ou non-manouches[38]. Dans le domaine musical, on parle de jazz manouche. Les Manouches « ne se reconnaissent pas en tant que Roms »,indique Jean-Pierre Liégeois dans un ouvrage intitulé « Roms et Tsiganes » publié en 2009[39].
Gitans, de l'espagnol gitano, qui lui-même est une déformation d’egyptiano, égyptienHYPERLINK \l "cite_note-39"[40]. Pour Marcel Courthiade, « le mot Gitan désigne (...) exclusivement les Rroms de la péninsule ibérique, y compris ceux qui en sont repartis en direction de la France ou des Amériques »,jugeant ainsi que « Le Temps des Gitans » est un mauvais choix de titre français pour le film yougoslave Dom za vešanje d'Emir KusturicaHYPERLINK \l "cite_note-40"[41]. En revanche, Jean-Louis Olive constate que « sur le territoire français, en général, et dans divers pays européens, l'hétéronyme "Gitans" est employé de manière indifférenciée ou substitutive à l'allonyme "Tsiganes", qui s'appliqueici aux "Roms", aux "Manouches" ou aux "Sinté" »[42].
Tsiganes ou Tziganes est un terme qui apparaît dans la langue française au début du XIXe siècle, probablement par calque du mot russe tsigan', lequel provient, via l'ancien russe et le bulgare du mot grec byzantin Atsinganos, qui est la prononciation populaire de Athinganos : « qui ne touche pas » ou « qui ne veut pas être touché »,littéralement les « intouchables »[43]. Ce mot désigne une secte de manichéens venus des Lycaonie et Phrygie byzantines [44] : l'élite de l'Église manichéenne, en effet ne touchant en aucun cas de la viande, du sang, et du vin [45]. Le terme de « Tsigane » est réapparu en France après la Seconde Guerre mondiale, car il était utilisé par les nazisHYPERLINK \l "cite_note-45"[46]. En décembre 2008[47] desassociations se regroupent dans « l'Union française des associations tsiganes », ce qui permet au terme « tsigane » de conserver une légitimité sociologique et politique[48].
Égyptiens, terme d'origine médiévale ; dans le français du XVIIe siècle, ce terme rappelle une ancienne légende selon laquelle les Roms seraient venus d'Égypte (Aigyptos : Αιγύπτοs en grec). Par exemple, Esméralda, dansNotre-Dame de Paris, est surnommée « L'Égyptienne ».
Bohémiens est utilisé à partir du XVe siècle siècle[49]. Plusieurs auteurs rapprochent cette appellation des lettres de protection de Sigismond, empereur du Saint-Empire, roi de Hongrie et de Bohème dont se recommandent des groupes signalés à Deventer, Bruxelles, Châtillon-sur-Chalaronne et Mâcon autour des années 1420 [50],[51]. C'est le terme leplus couramment employé en France du XVIe au XVIIIe siècle, et son usage décline au XIXe siècle lorsqu'apparaît le terme « tsigane » dans les milieux savants[52] et à mesure que les pouvoirs publics qui ont officialisé le terme « nomade » en 1848 dans le contexte de la colonisation algérienne, l'appliquent aux familles mobiles en métropole[53]. Le terme Boumians que l'on rencontre parfois, est...
tracking img