Union europeene

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 27 (6747 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 4 juillet 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
L’Union européenne:

PLAN :
Partie 1 :
I. Introduction
II. Histoire et évolutions
Partie 2 :
I. Institutions et politique :
1. Les trois piliers
2. Institutions de l'Union européenne
II. Situation économique :
1.Économie
2. Union économique et monétaire
3. Avantages et inconvénients de l'euro
4. Budget et programmes d’actions
III. Relation avec les pays extérieurs a l'Europe :
1. Relations avec le reste du monde et politique ACP
2. Relations avec les pays européens nonmembres
Partie 3 :
I. L’Union européenne en 2009 
II. L’UE et le Maroc 
III. Dernier mot sur l’UE
Bibliographie

Partie 1 :
I. Introduction :
L’analyse de la dynamique de l’intégration régionale a montré que l’évolution de l’économie mondiale est caractérisée par la formation de grandesrégions économiques. Plusieurs regroupements économiques existent à travers le monde, mais on doit se limiter à l’analyse de la zone économique la plus influente dans la scène mondiale : l’Union européenne (EU). 
II. Histoire et évolutions :
L’UE est le nouveau nom donné en 1993 à l’ancienne CEE fondée le 25 mars 1957 par le traité de Rom signé par six pays : Allemagne,Belgique, France, Italie, Luxembourg et Pays bas. Depuis cette date, l’évolution de la CEE est marquée d’une part, par un processus d’élargissements et d’autre part, par une volonté de renforcement :
1. Les élargissements :
De six en 1957, la communauté est passé à neuf en 1973 (Royaume-Uni, Irlande, Danemark) à dix en 1981 (Grèce) puis douze en 1986 (Espagne, Portugal) et quinze en 1995(Autriche, Norvège, Suède) pour atteindre vingt cinq en 2004 avec l’adhésion des dix Pays d’Europe Centrale et Orientale (PECO) (Pologne, Roumanie, Slovaquie, Hongrie, République Tchèque, Bulgarie, Estonie, Lettonie, Lituanie), 3 ans plus tard La Bulgarie et la Roumanie font leur entrée dans l’UE, pour atteindre vingt sept pays en 2007.
L’intégration des PECO à l’UE implique des avantagesimportants, mais aussi des risques pour les économies européennes. Sous l’effet de l’élargissement, toutes les barrières commerciales non tarifaires qui subsistent dans les échanges entre les PECO et l’UE seront éliminées. De ce fait, les prix à l’importation baisseront, les échanges commerciaux s’intensifieront au sein de l’UE et la concurrence sera accrue, ce qui profiterait au consommateur.Le passage des PECO à une économie de marché a crée un besoin énorme de capitaux d’investissement. Comme la capacité d’épargne intérieure est encore faible, l’appel aux capitaux étrangers est nécessaire. Ce qui constitue une opportunité d’investissement à long terme pour les entreprises européennes.
Cependant, l’avantage comparatif (main d’œuvre abondante avec une niveau de qualificationappréciable et bas salaire) dont disposent les PECO risque d’entraîner des délocalisation industrielles vers ces pays.

2. Les approfondissements :
Dans son évolution, l’UE a connu trois traités fondamentaux : le traité de Rome, l’accord de Schengen et le traité de Maastricht.
Au départ l’objectif du traité de Rom est de forme une union douanière et de permettre la librecirculation des biens, des services, des capitaux et des personnes. Le traité prévoit également des politiques communes dans les domaines de la concurrence, des transports, de l’agriculture et de l’énergie. La politique agricole commune a été fondée en 1962, alors que l’union douanière n’est mise en place qu’en 1968.
L’Acte unique, signé le 17 février 1986, est un accord entre 7 pays pour...
tracking img