Youlaa

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 11 (2743 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 9 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Journée européenne des langues
26 septembre
www.coe.int/JEL
EEl llooggee ddee l llaa ddi iivveerrrssi iit ttéé
l lli inngguui iisst tti iiqquuee
Conseil de l’Europe, Strasbourg
La condition humaine
Notre planète compte plus de six milliards d’habitants
qui parlent entre 6 000 et 7 000 langues différentes.
Certaines sont parlées par des centaines de millions
de personnes – c’est le casde l’anglais ou du chinois
– mais la plupart n’ont que quelques milliers, voire
qu’un nombre minime de locuteurs. En fait, 96% des
langues du monde sont parlées par à peine 4% de la
population du globe.
Les Européens ont souvent l’impression que l’on
pratique un nombre exceptionnel de langues sur leur
continent, surtout en comparaison avec l’Amérique du
Nord ou l’Australie. Pourtant, 3%seulement du total
(soit environ 225) sont des langues européennes. La
plupart des langues du monde sont parlées dans une
large zone de part et d’autre de l’Equateur – en Asie
du Sud-Est, en Inde, en Afrique et en Amérique du
Sud.
Bon nombre d’Européens pensent en outre que le
monolinguisme est la condition naturelle chez
l’homme. Or, plus de la moitié de la population
mondiale est bilingue,à un certain degré, et un
grand nombre d’individus sont plurilingues. Le
monolinguisme est donc loin d’être la « norme ».
De plus en plus, la diversité des langues et des
cultures est considérée comme une richesse, tout
comme la biodiversité dans le domaine de
l’environnement naturel. Chaque langue a sa façon
de voir le monde et est le produit d’une histoire
propre. Toutes les langues ontleur identité et leur
valeur et toutes ont une égale pertinence en tant
que mode d’expression pour les personnes qui les
parlent. Nous savons, grâce à des comparaisons
entre les vitesses d’apprentissage de la parole chez
les enfants, qu’aucune langue n’est intrinsèquement
plus difficile à apprendre qu’une autre.
La structure de la langue
La langue est un système arbitraire de sons et desymboles utilisé par un groupe de personnes pour
communiquer entre elles, exprimer une identité
culturelle, entretenir des relations sociales ou
comme source de plaisir (oeuvres littéraires par
exemple). Les langues diffèrent par leurs sonorités,
leur grammaire, leur vocabulaire et leur structure du
discours, mais toutes sont des entités extrêmement
complexes.
Le nombre des phonèmes –voyelles et consonnes
– varie selon les langues, de moins d’une douzaine
à plus d’une centaine. Les langues européennes se
situent dans une moyenne comprise entre 25
phonèmes environ (par exemple l’espagnol) à plus
de 60 (comme l’irlandais). Les alphabets
transcrivent ces sons avec plus ou moins de
précision : certaines orthographes (par exemple le
gallois) sont très « phonétiques », d’autres(comme
l’anglais) beaucoup moins.
Sur le plan de la grammaire, chaque langue
comporte des milliers de modes de formation des
mots et de construction de phrases. Chacune a un
vocabulaire très vaste pour répondre aux besoins
de ses utilisateurs ; dans le cas des langues
européennes, où le vocabulaire scientifique et
technique est très riche, le lexique peut atteindre
plusieurs centaines demilliers de mots et de
locutions.
Chaque locuteur ne connaît et n’utilise qu’une
fraction du lexique total d’une langue. Une
personne cultivée peut avoir un vocabulaire actif de
50 000 mots, et un vocabulaire passif – les mots
compris mais non utilisés – bien plus important.
Dans les conversations de tous les jours, on se sert
souvent d’un nombre restreint de mots mais avec
une très fortefréquence. On estime qu’à 21 ans,
une personne a déjà prononcé environ 50 millions
de mots.
Les langues et les cultures sont vivantes et
évoluent donc sans cesse. Les gens s’influencent
les uns les autres par leur façon de parler et
d’écrire. Les nouveaux médias, comme Internet,
offrent aux langues de nouvelles possibilités de
développement.
Les langues sont en contact entre elles et...
tracking img