A toi qui n est pas encore ne

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 2 (262 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 30 avril 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
« La qualité pour laquelle Shakespeare est unique parmi les poètes du monde, et relie qui seule explique l'étendue, la vivacité et la cohérence sans pareille duvaste monde de son imagination est ce que Coleridge appelle, « sa puissance créatrice omniprésente », son pouvoir de tout observer, de ne rien oublier, decombiner et d'émettre de nouveau des impressions d'une variété complexe et définie ».

Les larmes prouvent leur amour, elles n'apportent pas leur remède

Amour,donne-moi ta force, et cette force me sauvera.

C'est un amour bien pauvre, celui que l'on peut calculer.

Souffle, souffle, vent d'hiver ; tu n'es pas si cruelque l'ingratitude de l'homme. |

|
[William Shakespeare] | |
Extrait de Comme Il vous plaira | |
  |
Voilà bien les Français, ils tournent à toutvent. | « Envoyer à un ami
« Dans mon citabook
« Sur un cadeau ? |
[William Shakespeare] | « Plus sur l'auteur |
Extrait de Richard VI | |
  |
J'ai vécuassez longtemps : et le chemin de ma vie se perd dans les feuilles jaunies et séchées. | « Envoyer à un ami
« Dans mon citabook
« Sur un cadeau ? |
[WilliamShakespeare] | « Plus sur l'auteur |
| |
  |
Je tiens ce monde pour ce qu'il est : un théâtre où chacun doit jouer son rôle. | « Envoyer à un ami
« Dansmon citabook
« Sur un cadeau ? |
[William Shakespeare] | « Plus sur l'auteur |
Extrait de Le Marchand de Venise | « Plus sur ce livre |
  |
Ceux quiflattent le roi, l'abusent, car la flatterie est le soufflet qui fait monter la flamme du péché. | « Envoyer à un ami
« Dans mon citabook
« Sur un cadeau ? |
tracking img