C'est toujours ce qu'il y a de plus inepte qui rencontre le plus d'admirateurs. érasme

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 6 (1367 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 5 juin 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
« C'est toujours ce qu'il y a de plus inepte qui rencontre le plus d'admirateurs. »
Érasme

Au début du XVIème siècle, certains savants remettent l'Église en question. Ils décident de prendre des textes antiques comme modèles de vie. Ils pensent aussi que le savoir doit être ouvert à tous, c'est pourquoi ils décident notamment de traduire la Bible en langue vulgaire. C'est le début dumouvement humaniste et la Réforme arrive à grands pas.
En 1511, Érasme publie un ouvrage intitulé « Éloge de la folie ». Il y dénonce l'hypocrisie et la superficialité de la société de son époque. Il se demande d'ailleurs pourquoi la plupart des gens aiment la sottise et l'absurde.
Qu'entend Érasme par le terme inepte ? Sommes-nous réellement sur cette terre pour y passer une vie dénuée de sens ? Cetteaffirmation est-elle encore valable aujourd'hui ? C'est à cela que je vais tenter de répondre.

Lorsque l'on regarde dans un dictionnaire, l'ineptie est quelque chose d'absurde, de sot. Il est difficile de définir une notion si subjective que celle-ci, mais je vais quand même m'y essayer.
Au premier abord, cette phrase m'a paru fausse; j'aime bien l'informatique et c'est le cas de beaucoup demonde. Est-ce que cela rend pour autant l'informatique inepte ? Je ne crois pas.
Si je retourne cette phrase, cela donne : « C'est toujours ce qu'il y a de moins inepte qui rencontre le moins d'admirateurs. » J'en déduis qu'Érasme pense que les gens s'intéressent plus souvent à l'image qu'à la substantifique moelle de ce qu'ils voient ou font. Dans ce même livre, il dit d'ailleurs : « La majoritédes hommes adore presque toujours l'image du Dieu au lieu du Dieu lui-même. » Il y a dans le mot « admirer » le fait d'aimer quelque chose de part son apparence attirante et non son contenu, et je crois que l'auteur n'a pas choisi ce verbe-là au hasard.
Il estime que l'Église est hypocrite, comme bien d'autres savants de son époque. Il avait été décidé de faire croire aux Français que le Roiétait choisi par Dieu et le peuple se devait de lui obéir, ceci dans le seul but de faire régner la monarchie absolue sur le pays et de leur faire respecter les lois. Dans le contexte historique où il vivait, je peux comprendre sa pensée. Érasme aurait voulu que l'Église redevienne ce qu'elle était avant. De part cette idée, il rejoint un peu celle de la Réforme. Cependant, il ne la soutiendra jamaiscar il est contre un schisme de l'Église.
Pour être plus concret, il dit aussi dans l'Éloge de la Folie qu'amasser de l'argent, c'est comme faire des provisions à la fin d'un voyage. À quoi bon récolter de l'argent s'il ne sert à rien ? La société d'aujourd'hui est basée sur le profit, sur le fait de gagner toujours plus d'argent dans le but d'améliorer nos conditions de vie. Malheureusement,certaines personnes amassent des milliards et des milliards inutiles alors que d'autres pourraient utiliser cet argent à bon escient.
Aussi, la nature humaine nous pousse souvent à la fainéantise, à la paresse et à l'irréflexion. On se comporte souvent comme des moutons de Panurge, pour reprendre les termes de Rabelais, à suivre les autres sans réfléchir vraiment.
Il est aussi possible de se direqu'il n'y a pas toujours besoin de trouver une signification à ce que l'on fait; Albert Camus a dit un jour en parlant de Sisyphe, ce dieu de la mythologie grecque condamné à pousser une pierre infiniment : « Sisyphe est heureux de ce qu'il fait, il n'est pas heureux pour ce que sa tâche signifie. »
Il ne faut pas essayer de trouver un sens à tout ce que l'on fait, mais il faut savoir réfléchirdans les bons moments.

Lorsqu'Érasme évoque la folie, il ne parle pas de l'absurde ou de l'inepte. La folie, pour lui, c'est être différent des autres, oser changer par rapport à la norme. Il pense qu'il ne faut pas suivre les autres dans l'absurdité, mais qu'il faut avoir ses propres idées. Il ne faut pas prendre pour vrai tout ce qu'un auteur connu affirme, même au prétexte de sa notoriété....
tracking img