J. de la fontaine - le bûcheron et mercure

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 3 (643 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 19 juin 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Le Bûcheron et Mercure

Pb : Une fable conforme à vos attentes ? Un poème qui s’inscrit dans les critères et exigences du classicisme ?

I. Une fable conforme à nos attentes

1) A.M.L.C.D.B :A Monsieur Le Comte de Brienne

Lettre adressée au Comte de Brienne (au début du texte on peut le voir) qui est le protecteur de La Fontaine.
On observe plusieurs relevés lexicaux :
-proliférations – pronoms possessifs
- marque de vouvoiement montrant le respect du destinataire
- présence physique du narrateur par le « je » => Discours direct
On est alors dans la sphère du discours.2) Est-ce qu’il y a plusieurs discours ?

- 1er discours : entre La Fontaine et le Comte
- 2ème discours : dans la morale, on a du discours direct -> Le narrateur s’adresse au lecteur mais aussiau Comte => Forte gradation.
On est entre 2 discours : Celui de la fable avec les protagonistes.
- Autres discours : Bûcheron et Mercure  Dialogue.
Fable variée avec plusieurs voix.

3)Scène très vivante avec des variétés de sonorités.

- Vers : alexandrins, heptasyllabique, octosyllabique, décasyllabique.
 Fable conforme à nos attentes par sa variété.

II. Un poème quis’inscrit dans les critères et exigences du classicisme ?

1) - Désir de plaire : classicisme = grandes valeurs

- Raison et mesure
Cela est marqué par une diérèse (= une syllabe compte pour 2)
Lenarrateur souligne des mots qu’il refuse : notion de déséquilibre

2) Il dénonce les vices humains : portée morale

Les ambitions : Plaire (par le Bûcheron) et Instruire (par sa morale)

3) -Importance de l’Antiquité mise en évidence : les classiques.

- Référence Grecque : Champ lexical de la mythologie (« Jupiter » ; « Olympe » ; « Dieu » ; « Hercule »...)
- Fidélité aux Anciens :Imitation, La Fontaine les admire.
Ingrédients du classicisme : imiter et inventer ce qui donne l’originalité de l’œuvre.

III. « Je tâche d’y tourner le vice en ridicule. Ne pouvant l’attaquer...
tracking img