L'alimentation du cheval

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1508 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 13 décembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
L’alimentation du cheval

Sommaire
I- Les 3 grands principes 2
1- Donner à manger souvent et en petite quantité. 2
2- Ne pas faire un travail intensif juste après un repas 2
3- Donner toujours beaucoup d’eau propre 2
II- La ration 2
1- La quantité quotidienne 2
2- Les repas 3
3- La composition 3
3-1 Les éléments nécessaires 3
3-2 Les différents aliments 3
III-Les vitamines 5
1- L’importance des vitamines 5
2- Le rôle des vitamines 5
3- Les suppléments vitaminiques 6
IV- Exemple du cheval de CSO 6
1- L’énergie 6
2- Les protéines 6
3- Les minéraux 7
4- Les vitamines 7
5- Les fibres alimentaires 7

I- Les 3 grands principes

1- Donner à manger souvent et en petite quantité.

Le cheval est un herbivore. Petitestomac, long tractus.
Quand il est au pré, il broute tout le temps. L’appareil digestif reçoit en permanence de petites quantités de nourriture.
Quand l’estomac est plein au 2/3, le chyme descend dans les intestins, au même rythme que le cheval ingère la nourriture.

Nourriture volumineuse :
Foin et herbe. Mangés lentement, sauf en cas de retour au pré.
Nourriture concentrée :
Un repas = 1,3 à1,8 Kg d’aliments concentrés OU
= jusqu’à 2,7Kg d’aliments complets (car beaucoup de fibres et mangés plus lentement)
Donné en plusieurs repas

Pour les chevaux qui travaillent : nourriture volumineuse + aliments concentrés.

2- Ne pas faire un travail intensif juste après un repas

Quand le cheval vient de manger un aliment concentré, son estomac et ses intestinsprennent plus de place. Ils appuient sur diaphragme qui compresse les poumons, qui ne peuvent plus fonctionne à leur entière capacité. Cela entraine des efforts et une respiration laborieuse.

3- Donner toujours beaucoup d’eau propre

S’il a toujours de l’eau, un cheval ne boira jamais trop.
Température ambiante.
N’apprécient pas l’eau souillée.

II- La ration

1- La quantitéquotidienne

Le poids quotidien total doit se rapprocher du poids qu’il aurait absorbé en 24h s’il était en liberté (pour un cheval d’1m50 = 11,5Kg).
Pour un cheval qui travaille, les concentrés sont donnés en fonction du travail à effectuer. La ration doit être complétée par du foin.
Pour un cheval qui ne travaille pas, les concentrés peuvent être diminués ou supprimés.
La ration doit êtreajustée par expérience.

2- Les repas

Idéalement, 7h30, midi, 16h30 et en soirée.
Une fois les horaires établis, il faut s’y conformer le plus possible.
Grosse ration de foin le soir, pour que le cheval ai une réserve pour la nuit.

3- La composition

3-1 Les éléments nécessaires

Les protéines sont essentielles aux besoins du corps. Unité : MADC
Graisses, amidon, sucresfournissent l’énergie et les calories. Unité : UFC.
Les sels minéraux sont une nécessité alimentaire.
L’eau
Les substances fibreuses ou ligneuses donnent du lest et favorisent la digestion.
Les vitamines sont essentielles.

3-2 Les différents aliments 

L’avoine :
Il contient tous les éléments diététiques nécessaires de façon équilibrée.
Il doit être consommé concassé plutôtqu’entier.
La quantité donnée doit être en rapport avec le travail fourni, avec le tempérament du cheval et avec le niveau du cavalier car il a un effet excitant.
L’orge :
Equilibre et valeur alimentaire un peu inférieurs à l’avoine.
Elle contient plus de graisses, amidon et éléments azotés, mais moins de sels minéraux et de fibre.
Elle doit être consommée broyée ou bouillie.
Bonne pour les chevauxvivant à l’extérieur l(hier, pour les jeunes et ceux qui sont besoin d’être mis en condition.
Le maïs :
Il est moins fibreux que l’avoine et manque de sels.
Il contient beaucoup d’amidon, de graisses et de sucres ?
C’est un bon aliment chauffant pour l’hiver.
Le blé :
Peu utilisé car la demande pour la consommation humaine est élevée. On peu néanmoins en donner sous forme de son.
Le...
tracking img