L'analyse de durkheim sur les suicides

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 7 (1532 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 28 novembre 2011
Lire le document complet
Aperçu du document
On va s’intéresser au suicide qui est du domaine de la psychologie. Durkheim va écarter tous ceux qui relèvent de la psychologie, de l’émotion, du sentiment, de la sensibilité. Il se donne pour objectif de considérer le suicide comme domaine social, cad qu’il va appréhender le suicide de l’extérieur avec objectivité et une certaine froideur, d’où l’écartement de la sensibilité. Il se dit que lesuicide est un bon sujet pour réfléchir au lien entre l’individu et la société. Il veut démontrer que les comportements individuels sont les effets des structures sociales. Les comportements individuels sont déterminés dans le courant social, c’est le déterminisme.
Durkheim définit son sujet dans un premier temps, il écarte de son objet d’étude les tentatives de suicide. Cela changeconsidérablement les statistiques (plus élevé chez les femmes que chez les hommes). Cet écartement minore la présence des femmes dans les résultats. Autres écart, les cas de suicide commis en état de démence puisque ces situations relève de la psychologie. 3ème cas éliminé, les actes négatifs, ou les personnes refusent de s’alimenter par exemple.
Faire une définition, c’est tracé une limite.
Deuxième étape,Durkheim réfute un certain nombre d’explication et consacre des pages à cela, exemple qu’il ne dépend pas de la race, du climat, d’une culture, de facteurs héréditaires.
Quels sont les raisons de permettre pourquoi les gens se suicident ?
Durkheim a travaillé sur des méthodes de statistiques, méthodes quantitatives. Les statistiques portent sur le nombre de suicide dans différent pays et surplusieurs années. Il se dit que l’utilisation des chiffres va permettre de prendre de la distance par rapport au sentiment de suicide. Elles permettent de mettre en avant la dimension collective. De cette manière le sociologue peut regarder une grande tendance et éviter de s’attacher à un cas particulier. Les chiffres permettent d’avoir une vision d’ensemble, ils permettent de faire des comparaisonsdans le temps, dans l’espace. Ils permettent d’analyser une dimension chronologique. Durkheim fait plusieurs constats. Le taux de suicide varie selon les sociétés et selon les pays. Il s’agit d’une variation dans l’espace. Deuxième constat, à l’intérieur même d’une société, le taux de suicide évolue peu d’une année sur l’autre. Il s’agit d’une régularité dans le temps. Cette régularité dans letemps intrigue Durkheim qui pense qu’il existe une tendance au suicide. Cette régularité montre que le suicide ne dépend pas des impulsions individuelles qui part nature sont imprévisible. S’il y a régularité, c’est qu’il y a une possibilité d’explication et cette explication ne peut être que social. Durkheim a dit « chaque société est prédisposée à fournir un contingent déterminé de mort volontaire.Cette prédisposition peut donc être objet d’une étude spécial et qui relève de la sociologie » ce que nous dit Durkheim, c’est que le taux de suicide est un révélateur. Il est révélateur du fonctionnement d’une société, d’une particularité de cette société. Durkheim parvient à la conclusion que le suicide est lié au degré d’intégration des individus au groupe.
Tout d’abord Durkheim établi unerelation entre le suicide et l’intégration familiale. Le suicide est plus fréquent chez les hommes que chez les femmes. Statistiquement les personnes les plus exposés au suicide sont les veuves, célibataires, contrairement aux personnes mariées. Ces résultats mettent l’accent sur l’importance de la situation familiale, la variable famille est une variable pour penser la problématique du suicide etdu lien individu et société. Ces cette importance de la famille qui laisse pense Durkheim à une intégration familiale. La famille est un facteur puissant qui protège du suicide parce qu’elle rassemble, parce qu’elle relis, parce qu’elle offre une base de vie cohérente et sécurisante.
Le deuxième aspect est la fragilité des hommes face au suicide contrairement aux femmes car la famille à un...
tracking img