L'enfance d'un chef jean paul sartre

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 5 (1227 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 31 mars 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
Ce roman "L'enfance du chef" de Jean-Paul Sartre, est un récit qui nous raconte une promenade dominicale d'un père et son fils, mais aussi des relations entre ces derniers, ainsi qu'entre les ouvriers et leur patron. Nous allons étudiers ici, les différents point de vue abordés par l'auteur : celui de Lucien, celui de son père et celui de l'auteur lui-même .



Pour commencer nous allonsparler du dimanche que le fils va passer avec son père tel que Lucien le perçoit. Lucien s'exprime avec un langage assez enfantin. Il apelle son père "papa" et pour parler des adultes il utilise le terme "grandes personnes" .
De plus, Lucien aime le Dimanche plus que tous les autres jours de la semaine . En effet, ce jour n'est pour lui pas comme les autres, puisque c'est le seul jour où il passedu temps avec son père. Pour exprimer l'amour qu'il porte à ce jour, il en parle de manière méliorative, il utilise la métaphore "Le dimanche était une éclaircie". Deuxièmement, pour parler des moments qu'il passe avec son père il dit que "les brouillards se déchiraient quand Lucien se promenait avec papa sur la route de Paris" Il y a alors une antithèse entre l'éclaircie et le brouillard, letemps s'améliorait lorsqu'ils sortaient avec lui, il était enthousiaste. De plus, le dimanche il porte "son beau petit costume marin", on peut affirmer que pour lui son costume est très important et qu'il l'apprécie, il peut rencontrer les ouvriers qu'il qualifie de "respectueux et responsables", il a de l'admiration pour ces personnes, il les prends un peu comme exemple. Pour finir ces derniers lefont se sentir important, en l'appelant "mon petit monsieur" pour qu'il se sente bien avec eux. Lucien ne veut pas devenir un chef d'entreprise, mais il y a encore une antithèse puisque dans le monde du travail le chef d'entreprise ne doit pas avoir de relations amicales avec ses ouvriers alors que lui s'entend bien avec eux.
Lucien porte un intérêt tout particulier aux ouvriers, on peut voirqu'ils ont une place dans son coeur, comme nous l'avons démontré précédemment. Il "aimait bien les ouvriers" et se sentait important et rassuré à leur contact quand ils apellaient Lucien "mon petit monsieur". L'exemple de Mr Bouligaud le souligne, une personne que Lucien trouve gentil et joyeux : "il avait l'air tout heureux et il ne se serait pas permis de donner une tape sur le derrière de Lucien enl'apellant Crapaud". De plus, Mr Bouligaud a un effet plutôt bénéfique sur Lucien, en effet "il se sentait attendri et avait envie d'être bon", ainsi Lucien donne une image plus positive de lui en le voyant. Mr Bouligaud est plutôt représenté comme l'éclaircie dans l'antithèse du premier paragraphe. Monsieur Bouffardier lui qui est un chef d'entreprise est représenté comme les brouillards "ilétait si laid", Lucien a une vision négative de lui.



Deuxièmement, nous allons maintenant aborder le point de vue de Mr Fleurier, le père de Lucien,qui lui est un chef d'entreprise, en ce qui concerne le dimanche. En analysant les champs lexicaux du texte, et plus particulièrement celui de la leçon. Il nous démontre l'apprentissage de Mr Fleurier envers son fils: " Lui expliqua ce que c'étaitun chef, "voulu savoir", "papa lui montra", "comment il fallait s'y prendre". Ainsi grâce à ce champ lexical on peut affirmer que le dimanche est un moyen au père d'apprendre à son fils comment devenir patron, et on peut voir que les relations familiales entre les deux sont très bonnes et approchées malgrè que cela déçoit le fils. L'unique intêrét de Mr Fleurier n'est pas de passer du temps avecson fils parce qu'il l'aime mais plutôt parce qu'il veut que son fils et espère qu'il le succèdera.
Monsieur Fleurier explique à son fils la manière dont il faut diriger, parler aux ouvriers,"Lucien voulut savoir comment parlait aux ouvriers [...] papa lui montra comment il fallait s'y prendre". Ainsi, il lui montre en quelque sorte les ficelles du métier. Il lui dit que les rapports qu'ils...
tracking img