L'harmonie du soir

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 4 (857 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 10 octobre 2010
Lire le document complet
Aperçu du document
BAUDELAIRE, Les Fleurs du mal.
« Harmonie du soir » p. 127
1. Un pantoum remarquable (Question 1)
« Harmonie du soir » est un des poèmes les plus originaux des Fleurs du mal. Il s’agit d’unpantoum régulier, une forme poétique d’origine malaise, découverte et utilisée par Hugo puis par les parnassiens.
Composé de quatre quatrains d’alexandrins, il offre de subtils effets d’enchaînements etde répétitions par la reprise systématique des vers 2 et 4 d’une strophe, aux vers 1 et 3 de la suivante. Ce jeu est complété par la réduction phonétique des rimes au nombre de deux seulement. Le choixde cette forme n’est évidemment pas gratuit. Il marque stylistiquement, par son jeu d’« harmonie » et de « brouillage » – tant sémantique que plastique – l’ambiguïté qui demeure au coeur même del’amour sanctifié, le « vertige » qui subsiste au sein du subtil paradis passionnel offert par la femme aimée, ici Apollonie Sabatier.
2. La suggestion d’une atmosphère
(Questions 2 et 3)
Comme « LeBalcon », ce poème se signale par l’exceptionnelle qualité de son atmosphère où se retrouvent les éléments et motifs chers à l’auteur des Fleurs du mal :
– le soir d’abord (v. 3), avec son équivocitétemporelle (jour/nuit) et sa polysémie : soir d’une journée, ou soir d’une liaison qui s’achève, ou encore d’une vie qui se retourne pour regarder son passé (v. 14) ?
– la fleur ensuite (v. 2 et 5),motif éponyme du recueil, symbole de la femme aimée sans doute, mais aussi métaphore de la vie en expansion dans son double mouvement de genèse féconde (« vibrant sur sa tige ») et dedissémination/dissipation (« s’évapore ») ;
– la musique enfin, dont le champ lexical crée au fil des strophes – plus que les autres registres sensoriels – le véritable horizon du poème.
À côté de ces motifs,Apollonie, « la madone » spirituelle, cristallise autour de sa présence toute une atmosphère de religiosité. Après une ouverture à connotation biblique (v. 1), le texte se déploie avec une lente solennité...
tracking img