L'histoire du capitalisme

Disponible uniquement sur Etudier
  • Pages : 17 (4138 mots )
  • Téléchargement(s) : 0
  • Publié le : 6 décembre 2009
Lire le document complet
Aperçu du document
comment on écrit l'histoire : le débat sur l'émergence du capitalisme

La naissance du discours économique en tant que tel n'est pas une évidence. Des sociétés dans l'histoire combattent ce type de discours et ce type de pratique. Il s'agit de sociétés qui consument le surplus (l'idée d'accumulation n'a pas de sens).
Il y a peut-être des échanges dans ces sociétés est la nature de ceséchanges est non marchand.
Plusieurs exemples peuvent être remportés, d'abord dans les sociétés primitives, même dans la société grecque de l'Antiquité. L'idéal est d'échapper au travail.
Les sociétés basées sur le travail sont quelque chose d'assez récent. Auparavant, le temps de travail été moins important et les moyens de socialisation des individus ne passaient pas par le travail.
On peut doncavancer que le travail comme fondement du lien social arrive à partir de la fin du XVIIIe siècle, début XIXe siècle.
Ces changements peuvent prendre leur source autant au niveau politique, philosophique (plusieurs penseurs avancent l'idée qu'il serait bon que les individus travaillent), religieuse (le protestantisme a joué un rôle).
Quand on parle de l'économique, l'idée de l'économie serevient à une institution particulière qui est le marché. Les économistes classiques, une grande partie des néoclassiques, voire des marxistes font l'hypothèse de l'universalité du marché. C'est l'une des que dans toutes les sociétés, de toutes les époques, vivent sous la régulation du marché, que cela soit implicite ou explicite.
Adam Smith fait l'hypothèse qu'il préexiste depuis toujours de loisnaturelles, automatiques, spontanées qui les individus à l'échange.
Cette idée de spontanéité, de naturalité est quelque chose de très moderne. C'est quelque chose qui va revenir chez les auteurs néolibéraux.
Si l'on regarde de société, on se rend compte qu'il y a des échanges non-marchands qui ont pour but de faire la paix avec d'autres communautés.
L'objectif est de comprendre le défi del'économie politique. Ce défi est de dire que la somme des intérêts individuels conduit à l'intérêt général.
Le transformateur sociologique qui permet le passage de la somme des intérêts individuels à l'intérêt général et la « main invisible ». Cette idée d'un invisible signifie que chacun pense travailler pour son propre compte alors qu'il travaille pour l'intérêt général.
C'est à partir de cemoment leur peut imaginer que la société peut être régulée par l'économique et non par le politique, le juridique ou le religieux. L'idée suggérée et les lois de l'économique vont former des lois de la société.
Ce n'est qu'à partir de ce moment-là que l'espace économique est vu comme un espace autonome qui est gouverné par des lois endogènes (que l'on trouve à l'intérieur du système).
À cemoment-là, on pourrait dire que l'économique et isolable de la société et que l'économique qui forme un tout cohérent. Le bonheur de l'humanité et de suivre les lois dictées par l'économique.
On a souvent l'idée chez les historiens et même chez les économistes une forme d'évolution de la société. Chaque société passe par différents stades et ses stades sont nécessaires, ils prennent un sens global,et qui a donc un certain sens en dans l'histoire.
On trouve cela chez économistes, sociologues, historiens : l'exemple typique et Karl Marx. Il a l'idée que toutes les sociétés connaissent le même modèle de développement (mode de production esclavagiste, féodale, capitalistes, socialiste, communiste).
Les formes futures de la société sont comprises dans la forme présente. Dans chaque sociétés'auto engendre. Le capitalisme va prendre sens que par rapport à la société à venir, c'est-à-dire la société communiste.
En dehors de l'exemple de Marx, on a souvent l'idée que pour comprendre le marché, on a d'abord les sociétés primitives, puis les sociétés plus complexes où l'on connaîtrait la division du travail : on serait passé d'un système de troc à un système d'échange monétaire....
tracking img